Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

L’UMP ne veut pas choisir entre le PS et le FN. Ils ont adopté en bureau politique, et à une courte majorité le "NI-NI" comme consigne pour le second tour des législatives partielles dans le Doubs. On a entendu moult arguties pour justifier cette imposture que l’on tient pour position sûre, cette indécision couarde que l’on essaie de vendre comme une audace politique, cette haine désormais décomplexée de la gauche qu’on habille de vertus imaginaires et qui masque de moins en moins une sympathie de plus en plus prononcée pour les thèses frontistes

Tour d’horizon des niaiseries qui leur tiennent lieu de raisons... de fuir leurs responsabilités.

« Le front républicain méprise nos électeurs »

«Le front républicain est une folie parce qu’il exprime le mépris des électeurs en leur donnant des consignes de vote». Si cela est vrai M. Guaino, il faut interdire les consignes de vote en démocratie. Laissez vos amis voter la loi Macron au Parlement. Pourquoi les en empêchez-vous ? Et puis une consigne est une chose, la liberté de vote et de conscience en est une autre bien au-delà de la première. Les gens feront ce qu’ils veulent en liberté et en conscience. Ce n’est pas un peu trop prétentieux que de croire que les consignes d’appareil obligent les électeurs ? N’est-ce pas cet orgueil qui est le péché le plus grave de notre classe politique ? Un peu d’humilité, dire en vérité et en toute simplicité ceux à quoi l’on croit, proposer humblement les solutions que l’on croit bonnes, sans peser sur personne, voilà le vrai respect de l’électeur. Humilité et vérité : deux choses qui vous feront un grand bien M. Guaino.

« Le front républicain méprise les électeurs du FN »

M. Lemaire, comment dire ? Je n’ai jamais rien entendu d’aussi faux-cul ! Aller aux élections, c’est chercher à convaincre, argumenter, se battre pour faire valoir ses idées. On ne pourrait donc pas dire à un électeur FN, « je ne suis pas d’accord avec vous » sans qu’il prenne cela pour de l’injure ? L’électeur frontiste, ce grand sensible et susceptible par surcroit ! Si lui dire « je ne suis pas d’accord avec vous », c’est pour lui une injure, n’est-ce pas là une raison de plus pour ne pas voter comme lui ?

« Le front républicain, ça alimente les critiques du FN sur l'«UMPS» »

La tactique politicienne avant les principes d’éthique républicaine ! Sous prétexte de ne pas alimenter les arguties FN sur une prétendue collusion entre PS et UMP, faire bon compte des principes républicains. Merci Guaino pour ce lumineux trait de génie. Je vous souhaite beaucoup de courage pour trouver dans votre « ni-ni » l’argument massue pour convaincre l’électeur FN que gauche et droite ce n’est pas pareil. Pour votre information, mon petit Henri, dire droite et gauche c’est pareil, c’est un truc, une astuce, qui n’est fondé sur rien de réel. Ce n’est même pas un mensonge. C’est du vent. Vous tenez vraiment à les convaincre que ce qui n’existe pas n’existe pas ? Défoncer les portes ouvertes, ça vous connaît. Mais à ce point…

« Je ne suis ni PS ni FN, je ne vote ni PS ni FN »

«Mes idées ne sont pas celles du Parti socialiste donc je n’appelle pas à voter socialiste. […] Je ne partage pas les idées du Front national donc je ne vote pas pour le FN.» Ah le fringuant Wauquiez ! Quand il veut déconner celui-là, qu’est-ce qu’il y va ! C’est du lourd ! On se demande ce que ce garçon qu’on dit brillant, fait de son cerveau. Cher Laurent Wauquiez, en démocratie, ton bulletin blanc, quand il n’est pas compté, comme c’est le cas en France, autant le garder dans tes chiottes pour te torcher. Autrement dans notre démocratie, tu peux voter pour un candidat faute de mieux, tu peux voter pour un candidat pour éviter le pire, tu peux voter sans adhésion aux idées. Mais c’est sans doute difficile à comprendre pour toi. Sauf si tu fais semblant d’être le dernier des demeurés. A moins que tu ne fasses pas semblant. Auquel cas, je te présente toutes mes excuses. Je n’ai pas pour habitude de m’en prendre aux handicapés.

« Un troisième député FN ? Même pas grave »

C’est M. Mariani qui nous l’a sortie, celle-là ? Que serait la connerie sans Mariani ? Juste une question, monsieur : à partir de combien de députés FN, il y a danger ? Combien faut-il de députés FN à l’Assemblée avant qu’on commence à empêcher l’arrivée d’autres ? Chaque élection d’un député FN ne fait-elle pas la preuve de la dangereuse progression de l’idéologie néfaste de de ce parti ?

Arrêtons-là ce fâcheux inventaire de la bêtise UMPesque pour constater :

  • la grande incapacité de Sarkozy à convaincre la droite de son partie
  • que l’UMP, avec le grand Sarkozy à sa tête, se retrouve éliminée du deuxième d’une élection partielle.
  • Que l’UMP de Sarkozy ne se comporte en rien comme un parti de conquête ou de reconquête, incapable d’endiguer la grande immigration des siens vers l’extrême
  • Que le parti est divisé sur sa ligne idéologique, indécis sur sa stratégie électorale, incohérent sur ses objectifs politiques, prêt à tout mais préparé à rien.

Si l’UMP n’est pas encore morte, ça ne saurait tarder.

Commenter cet article