Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Je vous propose une série d'articles, sur la communication politique à Asnières. Aujourd'hui, le tract anonyme.

Le tract anonyme : une curieuse coutume locale asniéroise

A Asnières, la technique en est bien rodée. A l’approche des élections, un camp, souvent le même, ourdit une dénonciation de crime ou délit concernant ses adversaires. Au demeurant, il porte plainte, souvent par assignation directe, si possible avec constitution de parti civil. Le même camp alerte la presse pour obtenir deux ou trois articles sur le sujet dans des média différents. Et voilà le tour est joué. Avec un peu de chance et la lenteur de la justice aidant, l’affaire ne sera pas jugée de sitôt. D’ailleurs neuf fois sur dix, il n’y a pas d’affaire du tout à juger au final. Mais peu importe, puisque le but de la manœuvre est ailleurs.

Discréditer l’adversaire

Le temps des élections venu, un collectif très soucieux de la bonne moralité publique surgit de nulle part pour désigner à la vindicte populaire le candidat signalé comme potentiellement condamné pour crime ou délit. La preuve que ce candidat est indélicat, c’est que la presse en a parlé. Le tract de notre collectif est alors agrémenté de quelques coupures de presse étayant ses accusations. Impossible d’établir le lien entre le collectif bidon et ceux qui, quelques mois auparavant avaient mobilisé le système judiciaire et la presse autour de délits dont il reste encore à prouver la réalité. Mais ce qui compte encore une fois, c’est de salir.

Étude de cas : le dernier tract en date

Le dernier tract anonyme ayant garni nos boîtes aux lettres, s’en prend à Cyrille Déchenoix. Celui-ci essaie de succéder à lui-même comme conseiller départemental avec plein d’histoires sur son investiture ou pas par l’UMP; investiture, puis non investure… Promesse de soutien, uis refus de soutien... Bref, une histoire UMPéesque à la sauce asniéroise. Toujours pathétique au début, et tellement risible à la fin.

#ASNIERES et sa communication: le tract anonyme

Rappelons que les faits que lui reproche aujourd’hui « le collectif asniérois contre la corruption » ont été portés à la connaissance de la population, et peut-être aussi à celle de la justice par les adversaires de son camp en pleine campagne des municipales. Ces mêmes faits, non encore jugés, sont le prétexte officiel avancé par Manuel Aeschlimann pour refuser son soutien à Dechénoix et obtenir de la commission des investitures de ne pas investir Dechénoix.

De là à croire que le tract viendrait du même camp que celui qui a empêché Déchenoix d’être investi, le chemin est court. Mais faut-il le franchir ?

Anonyme vraiment ce tract ?

Un médaillon nous le dit : « ce document n’est ni anonyme ni diffamatoire. Les informations sont vérifiées et vérifiables ».

#ASNIERES et sa communication: le tract anonyme

Le « collectif asniérois contre la corruption » ne serait donc pas un pseudo, un prête-nom qui masquerait des individus qui ne voudraient pas dire leur nom. Il existerait donc bel et bien ! Et nous asniérois, sommes malheureusement privés de l’identité de ces glorieux concitoyens, preux chevaliers d’une croisade éthique oh combien louable ! Ces concitoyens vertueux nous apportent des informations « vérifiées et vérifiables » mais sont très soucieux de ne pas paraître sous leurs propres noms ! De quoi les aurions-nous blâmés, nous qui sommes en pâmoison devant leur courage et la noblesse de leur combat ? Ces personnes portent à cœur un combat pour l’honneur de la politique mais ne veulent pas être honorés à titre personnel pour leur grande œuvre ! Tant d’humilité et d’abnégation nous laissent sans voix, muets d’admiration, à la limite de l’adoration ! Dieu bénisse ces âmes fières et guerrières à l’assaut de la prévarication pour l’honneur de la République !

Arrêtons de penser à mal !

Je sais qu’à Asnières, quand surgit un tract anonyme nous avons tous coutume de penser spontanément à la même personne. Et à cette personne, que je ne nommerai pas, nous n’avons pas pour habitude d’attribuer les vertus qui précèdent. Il nous est même familier de considérer qu’il est plutôt doté en surabondance du contraire de tout ceci. Et si nous avions tort ! Soyons magnanimes, soyons grands pour deux. Pour une fois, pensons du bien de cet homme. Pour moi, ce sera un effort effort de carême supplémentaire.

Qui peut vraiment croire que celui à qui nous pensons, vous et moi, est assez lâche pour se cacher derrière un collectif non identifié pour attaquer ses adversaires sans se dévoiler ?

Qui peut vraiment croire que celui à qui nous pensons, vous et moi, est assez ordurier pour abaisser le débat politique dans ce genre de considérations infâmes ?

Qui peut vraiment croire que celui à qui nous pensons, vous et moi, est assez vil pour ne jamais affronter de face les débats d’idée, réduisant toujours la bataille politique à des accusations de malhonnêteté de l’adversaire ?

Qui peut vraiment croire que celui à qui nous pensons, vous et moi, cet honnête homme, jamais inquiété ni condamné par la justice, jamais soupçonné de mensonge, jamais coupable de fausses promesses, qui pourrait croire que ce saint homme, la bénédiction de Dieu soit sur lui, puisse se laisser aller à des comportements aussi bas et vils, une telle couardise, une si grande petitesse ?

Maintenant, si vous voulez soutenir nos nouveaux chevaliers de la lutte anti-corruption à Asnières, voici ci-dessous, leur seule identité et leur seule contact possible.

Signature du tract certifié non-anonyme mais dont on ne connaît pas les instigateurs. Leur nom est inconnu mais ils ne sont pas anonymes.

Signature du tract certifié non-anonyme mais dont on ne connaît pas les instigateurs. Leur nom est inconnu mais ils ne sont pas anonymes.

Mais on est rassuré : dans l’ombre, humbles et discrets, ils agissent pour nous. Bon courage les gars ! Et surtout ne vous montrez jamais. Notre ingratitude pourrait vous valoir quelques claques bien senties.

Commenter cet article