Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Aujourd’hui devrait avoir lieu un débat inédit à la télé béninoise. Le duel du deuxième tour, avant de se solder dans les urnes dimanches, verra se confronter les deux prétendants pour éclairer les Béninois sur leurs capacités respectives à présider aux destins de la Nation. A l’occasion de ce duel télévisé j’aimerais adresser une question au candidat dit de la rupture. Il me semble que la rupture, si elle n’est pas une mystification, devrait commencer la transparence, la clarté et la vérité.

Nous connaissons les raisons qui ont conduit les principaux candidats à se coaliser avant le premier tour : éviter un Ko électoral conduisant à la victoire de Lionel Zinsou dès le premier tour. Nous savons que lune des raisons officielles invoquée par ces mêmes candidats pour soutenir Talon désormais est la fidélité à cette coalition initiale.

Si l’hypothèse d’une victoire du camp Yayi était devenue une hypothèse crédible, c’est parce qu’il y avait eu le précédent de 2011. Et l’alliance des principales forces politiques du pays autour du candidat Zinsou faisait à nouveau surgir le spectre d’une victoire par KO. C’est d’ailleurs lui Talon qui fut l’un des initiateurs de la réunion des candidats majeurs pour conjurer ce mauvais présage. Les partisans de M. Talon n’étaient d’ailleurs pas en reste pour véhiculer dans les médias et les réseaux sociaux mille et un indices de la préparation secrète de ce KO. On montra ici des étrangers en possession de cartes d’électeurs, là des mineurs détenteurs du précieux sésame. Ici un bus serait arrêté rempli de matériels électoraux. Là-bas ce sont des bulletins déjà estampillés Zinsou qu’on aurait découvert en masse. Bref un KO se préparerait sur fond de fraudes massives. La peur, ou pour voir la chose de manière positive, la volonté d’éviter un KO, a donc poussé les candidats majeurs dans les bras les uns des autres pour éviter que l’histoire ne bégaie, et au finish dans les bras de Talon pour ne pas se déjuger et épouser la cause du Talon, puisque le Ko n’a pas eu lieu.

Le poids de l’histoire récente du pays et la peur que le KO de 2011 ne se reproduise, sans être l’unique raison du rassemblement autour de Talon, n’en demeurent pas moins, sinon un motif fondamental, au moins la cause initiale.

Puisque nous tenons devant nous désormais l’un des principaux artisans du KO de 2011, puisque cet artisan prétend désormais être en mesure de diriger le pays, puisque qu’il est le bénéficiaire final de la crainte du KO qui a saisi bon nombres de béninois lors du premier tour des élections, peut-il enfin nous dire la vérité sur ce qui s’est passe en 2011 ? La rupture d’avec le passé qu’il prône ne doit-elle pas passer par la vérité sur ce passé et la part qu’il y a prise ?

M. Talon, vous étiez l’un des piliers et le principal financier de la campagne de Yayi. Que savez-vous de ce qui s’est passé ? Comment s’est produit le KO de 2011 ? Oui ou non, y a-t-il eu fraude massive à l’origine de ce KO ? Vous sembliez sincèrement craindre une fraude massive conduisant à un nouveau KO lors du premier tour et avez rassemblé autour de vous ceux qui vous soutiennent aujourd’hui. Redoutiez-vous que les mêmes causes produisent les mêmes effets en 2011 et 2016 ? Vos peurs, si elles étaient sincères, ne constituent-elles pas l’aveu que vous auriez participé à une vaste entreprise de tricherie et de falsification des résultats électoraux en 2011 ? Ou alors vos n’étaient6elle pas sincères, mais feintes et calculées parce que vous savez qu’il ne s’est rien passé d’illicite en 2011 ? Pourquoi avoir laissé le peuple le croire qu’une pareille opération est sur le point d’être rééditée ? Pourquoi n’en avoir rien dit à ceux que vous avez réunis pour éviter un KO qui ne serait alors que le fruit de l’imagination populaire ?

Monsieur Talon, de deux choses l’une : ou vous êtes un tricheur, ou vous êtes un menteur. Tricheur si vous avez participé à une entreprise de fraude électorale avec Yayi ; menteur si une telle entreprise n’a jamais eu lieu et que, loin de le démentir pour éclairer et rassurer le peuple comme doit le faire un dirigeant honnête, vous l’avez crédité en organisation une coalition pour combattre une chimère, une manipulation qui vous sert en partie aujourd’hui à rallier tout et son contraire autour de vous.

Alors M. Talon, si une fois dans votre vie vous devez dire la vérité, c’est aujourd’hui : le KO de 2011 était-il oui ou non frauduleux ? Si oui, quel part y avez-vous prise ?

Commenter cet article