Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Le lundi 3 décembre, Le Parisien a laissé filtrer  quelques informations sur la teneur  du rapport  de la chambre régionale de la cour des comptes sur la gestion d'Asnières de 1999 à 2006. D'autres organes de presse ont fait de même. Sous d'autres cieux plus démocratiques, je pourrais commenter sur ce blog les informations qui nous sont ainsi livrées. Mais à Asnières, ville bananière et ubuesque, le maire a déjà sorti ses menaces de poursuite judiciaire. Apparemment il doit disposer d'imposants moyens financiers pour ainsi ester en justice à tout va.

Faisons donc mine de ne pas savoir ce que nous savons. Allons plus loin. Faisons l'hypothèse que les médias ont menti quant au contenu du rapport. Pire, ces journalistes irresponsables se seraient laissé manipuler par des gens mal intentionnés colportant et diffusant un faux rapport. Allons jusqu'à l'absurde. Ce rapport ne serait qu'une fiction dont se serait saisie une opposition municipale de mauvaise foi en panne d'idée et de projet.

N'est-ce pas notre droit d'électeurs et de citoyens de nous tourner vers notre maire pour qu'il nous dise la vérité ? Est-ce normal qu'un maire laisse ses administrés intoxiquer par une presse manipulée, une opposition mal intentionnée et une blogosphère devenue histérique ?

Monsieur le maire, vous nous devez des comptes.

    - Vous nous devez des comptes parce que votre communication ne laisse en rien supposer qu'un tel rapport n'existe pas. Puisque le rapport existe bel et bien sa publication n'eût-elle été la seule manière de nous faire connaître la vérité. CETTE VERITE VOUS GÊNERAIT-ELLE ?

    - Vous nous devez des comptes parce que vous êtes un élu du peuple. Et un élu doit rendre des comptes à ses électeurs. La politique, dans ses aspirations à la modernité, est exigente en matière d'éthique. La première éthique d'un chef d'exécutif est celle de la responsabilité, mot dont la racine vient du verbe répondre. REPONDRE DE VOTRE ACTION EST UNE EXIGENCE AUTANT POLITIQUE QU'ETHIQUE. NE PAS REPONDRE EST DONC DE L'IRRESPONSABILITE.

    - Vous nous devez des comptes, parce que les asniérois vous ont fait confiance. La confiance n'est pas un chèque en blanc. Mais un contrat où chacun des partis en présence s'engage à respecter sa part de responsabilité. Quand l'un des partis émet des doutes sur le respect des engagements de l'autre, il est utile qu'ils se parlent. VOUS AVEZ OPPOSER VOTRE SILENCE A LA DEMANDE DE NOMBREUX ASNIEROIS. VOUS ESTIMEZ-VOUS AU-DESSUS DU PEUPLE QUI VOUS A ELU ?

ON PEUT TOUJOURS MENTIR POUR DISSIMULER UNE VERITE. MAIS COMME DISENT LES LATINS VERUM EST DIFFUSIVUM SUI (LA VERITE SE DIFFUSE D'ELLE-MEME). ET SI VOUS N'EN ÊTES PAS CONVAINCU, OUVREZ L'EVANGILE ET VOUS Y VERREZ ECRITS QUELQUE PART : "IL N'Y A RIEN DE CACHER QUI NE SERA REVELE AU GRAND JOUR".


Commenter cet article