Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Propre ou boueuse la campagne électorale ?

Apparemment Aeschlimann a déjà choisi. La réalité c’est que Aeschlimann ne sait pas faire campagne autrement que par les contre-vérités, accusations, calomnies, amalgames et compagnie ! Son journal de campagne vient d’en faire une nouvelle fois la preuve. Incapable de soutenir la comparaison face à la campagne digne des socialistes, il choisit la fuite en avant plutôt que le changement de direction, l’escalade plutôt que la raison, la surenchère mensongère plutôt que le débat de fond sur des propositions réelles. Celui qui prône une campagne propre a choisi l’outrance ordurière. Mais il a de qui tenir. Quand on voit au salon de l’agriculture, son mentor politique perdre son sang froid et répondre aux provocations par des grossièretés, on craint le pire dans les quelques jours de campagne à venir.

Voici donc notre maire, à bout d’argument, - et chez lui argument se dit boule puante -, obligé d’user des arguments d’un ex-militant PS démissionnaire, en l’occurrence Serge Danlos.

Si je reviens précisément sur cette nouvelle avanie de la campagne du maire sortant, c’est que j’ai une raison personnelle de voir citer Serge Danlos par ce personnage. Le maire sortant fonctionne comme une mouche. Et à le voir user des propos de M. Danlos, j’ai peur qu’on tienne à l’avenir celui-ci comme de la merde. Car Serge est un ami. Avec lui, j’ai animé la sensibilité sociale libérale de la section socialiste d’Asnières. Et sans lui, je continue. Serge a soutenu DSK lors de la campagne présidentielle ; comme au plan national, il a perdu son combat au sein de la section. Serge nourrissait, au sein de la section, l’ambition légitime de postuler à la tête de liste des municipales. Il a sans doute mis en œuvre une stratégie qui ne le lui a pas permis d’y arriver. Faire étalage de son amitié avec Sarkozy dans la presse faisait probablement partie de cette stratégie. Mais elle a irrité les militants, qui ne lui reprochaient pas tant cette amitié que la nuisance que son étalage pouvait avoir sur leur campagne. Cela a provoqué des frictions.

Mon ami Serge est réactif, parfois impulsif, de temps en temps bouillant et bouillonnant, toujours passionné. Ces propos en conseil municipal sont à la mesure de son tempérament. Leur véhémence, il ne faut pas le cacher, est à la hauteur de son mépris pour la pensée et l’action de certains membres de la section. Mais la vérité est aussi que sa démission, que je regrette à titre personnel, a été la suite logique d’un parcours politique qui cherche encore un domicile fixe.

Rien de surprenant à ce que le maire trouve aujourd’hui dans ces propos de quoi nuire à l’opposition. Il adore ça, Aeschlimann et on s’y attendait. On ne tient pas longtemps le cochon éloigné de la boue. Ce qu’il y a de surprenant  par contre, c’est que Aeschlimann pense encore pouvoir effrayer les électeurs avec la rengaine vieille-droite-effarouchée du « au secours, avec les socialos vainqueurs des municipales, c’est les chars de l’armée rouge sur la place de la mairie »… RI-DI-CULE !!! La réalité locale est têtue : la section socialiste asniéroise est tellement Trotsko-marxiste et sectaire qu’elle n’a pas pu faire alliance avec les communistes du cru pour ces élections… Allons, M. Aeschlimann un peu de tenu…

N’est-ce pas ce même Serge Danlos qui vous a mouché lors du dernier conseil municipal ? N’est-ce pas ce même Serge que vous avez, de manière méprisante lors du même conseil, accusé d’être venu mendier un poste d’adjoint chez vous ? Les internautes peuvent encore voir la vidéo de cet échange entre vous en allant voir ici, sur ce lien de mon confrère blogueur : http://www.asnierois.org/fw/html/modules.php?name=News&file=article&sid=828 .

L’opposition socialiste a, quant à elle l’élégance, de ne pas utiliser contre vous tout ce que vos anciens colistiers, vos anciens adjoints ont dit de vous. La campagne propre, les socialistes ne font pas que la réclamer. Ils la font pour le respect des asniérois et pour le bien de la démocratie. Prenez-en de la graine ! Apprenez la propreté !

Vous copiez la campagne des socialistes en sortant un DVD comme eux.
Allez plus loin ! Comme eux, faites des propositions.
Faites encore mieux : copiez leurs propositions ! Elles sont tellement appréciées des asniérois !

Commenter cet article