Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Quand, dans le 3ème numéro de son journal de campagne, Aeschlimann a voulu nous présenter sa liste, voici comment il nous l’annonce : « Liste d’union composée de personnalités de l’ouverture et de la diversité, de la société civile, du monde associatif, de l’UMP, du Centre, du Parti Radical, des souverainistes et des écologistes. » Vous parlez d’un inventaire ! Il y a là de quoi faire pâlir Prévert soi-même !

Comme toute communication du maire est toujours un habillage subtil pour cacher un mensonge réel, essayons ensemble de déceler les nouveaux mensonges que recèlent la liste d’Aeschlimann et sa présentation.

 Mensonge N° 1 : cette liste ne serait pas UMP. Le sigle du parti du maire n’apparaît qu’en 5ème position dans la présentation. Ne cherchez nulle part le logo de l’UMP. Ni sur les bulletins de vote, ni sur la profession de foi… Le maire n’a identifié sur sa liste que 13 personnalités, non pas UMP, mais « de sensibilité UMP ». Monsieur le maire aurait-il honte de son parti ? En fait, quand on regarde de plus près on voit que ça va plus vite de compter les gens qui ne sont pas encartés à l’UMP. Mis à part les centristes, tendance alimentaire, les groupusculaires radicaux de Borloo, et les Villiéristes, si, si, ça existe encore, on trouve partout ailleurs des militants UMP cachés sous les pseudos de diversité, ouverture, personnalités civiles, monde associatif… histoire de faire croire aux asniérois que ces gens sont sur la liste à ce titre.

 Mensonge N° 2 : d’ailleurs, il n’y a plus de militants politique de droite à Asnières. Il n’y a plus que des personnalités sensibles. Exemple : dans la novlangue politique asniéroise, ne dites plus militant UMP mais personnalité de sensibilité UMP. Ne dites pas militants Radical de Droite, dites personnalités de sensibilité sociale et humaniste ; Excusez du peu ! Et il en va ainsi pour tout le reste. Le maire a décidément honte de ce qu’il est. Il faut lui reconnaître en tout cas une sensibilité bien réelle : il est très sensible au sondage, et il sait que la majorité UMP- Nouveau Centre- Radical, n’a plus la cote.

 undefinedMensonge N° 3 : prenons dans la nomenclature du maire, la rubrique des personnalités dites représentant l’ouverture et la diversité. Que celui qui n’a pas sa carte à l’UMP parmi elles m’appelle. J’aimerais bien savoir. Peu importe d’ailleurs si on y retrouve tels employés municipaux opportunément encartés à  l’UMP, tel responsable de la mosquée qui reçoit les subventions de la mairie pour bien parler du maire dans ces prétendus activités culturelles de la mosquée…L’ouverture ici n’est donc qu’un leur pour cacher le vrai message du maire : regardez combien j’ai mis de noirs, d’arabes et des gens de l’Est sur ma liste. On retrouve sous le déguisement, le communautarisme du maire. Pourquoi un militant d’ascendance ou d’origine arabe, de couleur noire, d’origine est-européen, n’a-t-il pas le droit d’être un militant comme les autres ? Pourquoi ne doit-on pas lui reconnaître sa place au titre de ses convictions et de son engagement politique ? Pourquoi ce jeune militant que je rencontre tractant chaque dimanche au marché, aux convictions très solides, à la politesse irréprochable, et à la bonne humeur inébranlable, pourquoi ce jeune homme plein d’avenir est-il réduit à l’arabe de l’ouverture, lui qui est né et qui a grandi dans notre quartier ? Pourquoi ne trouve-t-on dans la présentation du maire, aucun noir, aucun arabe, qui ne soit de sensibilité UMP ou autre ? A droite, les partis politiques sont-ils interdits aux gens de couleur ?

 LES-FEMMES-DU-MAIRE.jpgMensonge N° 4 : une liste spécifique envoyée aux électrices. Sur cette liste ne figurent que les femmes de la liste UMP, « des femmes qui vous ressemblent ». Là non plus ne cherchez pas d’étiquettes. Ce ne sont que des femmes, ramenées à ça, rien qu’à ça, puisque cette liste n’a été envoyée qu’à des électrices sous enveloppe à leur nom et adresse. Mais le maire a oublié de signaler que c’est sa femme qui est la première sur sa liste des femmes. Il sait que ça ne plaira que moyennement aux femmes d’aujourd’hui, soucieuses d’indépendance et de reconnaissance.


Aeschlimann ne connaît qu'une seule manière de s'adresser aux citoyens: DIS-MOI QUI TU ES, ET JE TE DIRAI CE QUI TE FERA LE PLUS PLAISIR. D'ailleurs, à Asnières,  c'est connu, il n'y a pas d'asniérois.  Il y a des  blancs, des noirs et des arabes, des riches et des pauvres, des hommes et des femmes, des vieux et des jeunes, des musulmans, des juis et des catholiques, ets...

Commenter cet article