Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Il n'y a pas que le parti socialiste dans la vie d'un maire adjoint socialiste. Il y a aussi sa ville et la mission qui lui est confiée par son maire. Loin de l'agitation de la rue de Solférino, le terrain a ses exigences qui ne trompent pas.

Hier, lundi 24 février, le maire, Sébastien Piétrasanta, entouré de ses adjoints, et du personnel technique de la ville a tenu sa première réunion publique dans les Hauts d'Asnières. Il faut dire que le sujet à l'ordre du Jour était important. Les habitants ne s'y sont pas trompés qui ont répondu massivement présents. Très vite, il a fallu déplier de nouvelles chaises pour accueillir le flot incessant d'habitants qui affluaient. Près de 300 habitants ont pu ainsi suivre tout ou parti des explications importantes proposée sur le projet de rénovation urbaine du quartier.

Sébastien, dans son propos liminaire a insisté sur son attachement à cette démocratie aux prises directes avec l'habitant et a promis que ces réunions publiques se tiendront autant de fois que nécessaire. Il a réitéré tout l'espoir qu'il fonde sur les conseils consultatifs de quartier qui pourront débattre publiquement de toutes les questions relatives à la vie du quartier. Il a rappelé par ailleurs son attachement à ce quartier où il habite.

Madame Fischer, adjointe à l'urbanisme a présenté l'ensemble du projet de rénovation aux habitants. Quant à moi, j'ai rappelé aux participants combien il était important pour nous, habitants du quartier, de nous l'approprier vraiment, d'en faire désormais notre cause commune. En effet les dispositifs d'accompagnement social du projet ont pour finalité d'inventer des pratiques nouvelles, des manières nouvelles du vivre ensemble ; car pour être viable, la rénovation urbaine doit être précédée du renouvellement du contrat social qui nous lie les uns aux autres.

Mais au-delà de la présentation générale c'est l'échange, l'écoute, les discussions qui m'ont le plus conforté dans cette manière nouvelle de faire de la politique voulue par le maire. La qualité du débat a été remarquable à plus d'un titre :

  • - L'absence totale d'agressivité: on s'est parlé avec courtoisie malgré les sujets parfois difficiles et quand bien il a été question à un moment de souffrances personnelles.
  • - La qualité de l'écoute: pour se parler, il faut s'écouter. Et bien que certaines interventions aient été quelque peu longues, pas d'énervement, pas de signe excessif d'impatience des uns et des autres. Un bailleur a même pu prendre la parole dans le calme malgré la colère des locataires, colère mainte fois exprimée à mes oreilles et réitérée hier soir en présence des bailleurs.
  • - La qualité des interventions: on dirait que chacun avait mis un honneur particulier à soigner son intervention. En fait il s'agissait plus simplement de questions qui, loin de toute volonté polémique, venaient du cœur et portaient à la fois la sincérité personnelle et l'intérêt général.

Alors en me réveillant ce matin, j'ai eu envie de remercier les habitants de mon quartier, mes voisins pour ce bel exercice de démocratie. Le maire entend continuer dans ce sens du dialogue dans une démocratie locale apaisée. Dans les Hauts d'Asnières nous pouvons être fiers d'avoir montré la voie. Encore merci à mon quartier et à la fierté qu'elle me donne

Cela me console des débats au sein de mon parti. Mais il y a longtemps que j'ai pris parti pour mon quartier.

 

.

Commenter cet article