Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Ce pourrait être l'histoire d'un destin malheureux, de celles qu'on rencontre ici ou là au hasard de nos chemins ou au carrefour de nos vies. 

Ce pourrait être aussi une farce qu'on se fait entre copains, histoire de se faire peur,  pour de faux, juste pour rire.

Ce pourrait être enfin un mensonge insensé, de ceux que l'on invente à la manière d'une tragédie, pour masquer un méfait, celui qu'on a fait et qu'on veut cacher, celui qu'on s'apprête à faire et qui reste inavouable.

Mais la dette asniéroise n'est aucune de ces histoires-là.

Ce n'est pas l'histoire d'un destin malheureux. Nous avons tous croisé un jour une personne surendettée, quelquefois par filouterie délibérée mais bien plus souvent parce qu'il s'est fait avoir par sa banque, abuser par l'habileté des organismes de crédits, surprendre par une vie qui a pris une tournure imprévue. Je vous présente la ville d'Asnières, charmante ville des Hauts de Seine qu'une gestion financière inappropriée a conduit au bord de la ruine : 182M€ de dette. Voilà ce que vient de confirmer l'analyse financière commandité par la municipalité.

Il ne s'agit pas non plus d'une farce. Il arrive en effet de ces situations où l'on se croit pris dans un canular habilement monté. On se met alors en quête de la caméra cachée, d'un indice quelconque qui nous assurera que tout ceci n'est qu'une blague. Malheureusement pour nous, la dette d'Asnières n'est pas une mauvaise blague. La dette est belle et bien réelle, trop réelle : 182M€.

Ce n'est pas davantage un mensonge fait par une majorité nouvelle, soucieuse de dissimuler ses intentions inavouées sous les traits d'un héritage dont elle se plaît à dépeindre la laideur par le menu. Nous avons voulu la responsabilité de la ville et assumons pleinement l'héritage. Car la dette de notre ville est une vérité, tragique et douloureuse certes,  mais incontournable. Tragique puisqu'elle n'a pas servi à améliorer le sort des asniérois; douloureuse parce que ses effets vont se faire sentir pendant de nombreuses année encore; incontournable parce que pesant lourdement sur le présent et l'avenir de notre ville.

Il n'y a plus que l'ancien couple régnant de notre ville pour défendre bec et ongles une telle catastrophe. Il faut les voir au dernier conseil municipal. Pas un mot d'excuse envers les asniérois pour les avoir emmenés si près du précipice. Pas le début du commencement d'un repentir. Pas l'ombre d'un remord. Mieux ! A les entendre, on devrait les remercier d'avoir hypothéqué l'avenir de notre ville, de nos enfants et accessoirement de nos porte-monnaie.

Aujourd'hui notre ville doit courageusement se relever et faire face à cette mauvaise manière qui lui a été faite, sans son consentement, puisque ces méfaits ont été tenus soigneusement cachés. Nous devons regarder vers l'avenir et prendre collectivement les mesures nécessaires pour redresser la barre. Dans la difficulté où nous sommes plongés, nous devons plus que jamais nous serrer les coudes. Nous devons  rompre le cercle infernal de la dette. Nous devons prendre le ferme engagement de ne pas laisser ce lourd fardeau peser sur l'épaule de nos enfants. C'est une question d'honneur et de responsabilité : notre génération devra pouvoir se retourner et regarder avec fierté les traces de notre passage. Demain, nous devrions pouvoir croiser nos enfants dans les rues d'Asnières et ne pas rougir de l'héritage que nous leur avons laissé.

Il n'est pas dit que ceux qui nous ont conduits si près du mur voient d'un bon œil que nous refusions de nous y précipiter en klaxonnant. Apprêtons-nous donc à les voir emboucher à nouveau la trompette et le cor pour entonner un air que malheureusement nous connaissons désormais si bien : ceci n'est pas une vessie, mais bien une lanterne.

On ne nous fera plus jamais croire que ces 182M€ ne sont pas de la dette mais un don de la généreuse et saine gestion de l'équipe précédente.

Découvrez vous-même les menues joyeusetés de cette analyse financière sur http://www.ville-asnieressurseine.fr/upload/gestion_fichier/2008/telechargement/EtudFinanc_11_2008.pdf. Faites-vous votre propre opinion en toute transparence et en toute vérité.

Commenter cet article