Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Le mois de janvier s'achève.

Je ne voudrais pas le laisser passer sans vous présenter mes vœux.

Je ne voudrais pas non plus vous laisser vous étonner de ce que je ne le fais que maintenant.

Ce blog est largement consacré à ma ville d'Asnières et au combat que j'y mène désormais au quotidien dans une équipe municipale. Il m'était inconcevable que je vous présente mes vœux avant que Sébastien, notre maire, ait fini de vous présenter les siens et ceux de notre équipe, ceux de toute la municipalité.

C'est donc le moment de vous présenter tous mes vœux pour une bonne et  heureuse année. Il ne peut en être autrement pour notre ville.

Vous avez choisi de changer l'équipe municipale. 2009 a donc commencé, conformément à votre volonté, sans la photo familiale des Aeschlimann qu'on nous a servie pendant des années. C'est un signe qui ne trompe pas. Nous avons changé d'époque.

Lors de nos vœux au gymnase Descartes vous avez été plus de 700 à vous rendre aux deux soirées. Vous n'étiez pas une foule triée sur le volet, rapatriée des quatre coins de la ville, rappelée mille et une fois au téléphone par une armée de militants. Vous étiez tout simplement des asniérois soucieux, en cette année naissante, de communier au même désir d'une ville qui innove, qui s'invente un nouveau destin, qui se donne les moyens d'un nouvel avenir. Partout ailleurs dans la ville, nous avons senti et communié à cette même aspiration vers autre chose.

Par ces temps difficiles, à votre contact, j'ai pu constater que vous avez gardé vivante l'espérance née au printemps dernier. Vous n'avez rien perdu de votre confiance. Cette espérance et cette confiance sont une exigence quotidienne, une motivation constante, un appel toujours plus fort, une interpellation toujours plus pressante pour agir, bouger, avancer et vaincre.

Par ces temps difficiles, vous avez choisi de nous accompagner dans le choix impopulaire que nous faisons en augmentant la fiscalité locale. La responsabilité est une exigence de vérité et d'audace. Nous traverserons ensemble ces temps difficiles. Nous ne lâcherons rien. Nous ne gâcherons rien. Votre sacrifice ne sera pas vain. Chaque euro dépensé sera un euro utile aux asniérois.

Nous ferons tous les efforts et les sacrifices nécessaires pour que nos enfants puissent continuer à bénéficier de crèches et d'écoles accueillantes.

Nous ferons tous les efforts et les sacrifices nécessaires pour que nos jeunes puissent vivre, grandir et s'épanouir dans notre ville.

Nous ferons tous les efforts et les sacrifices nécessaires pour que les inégalités reculent et que plus aucun quartier ne soit oublié.

Nous ferons tous les efforts et les sacrifices nécessaires pour que des équipements nouveaux puissent être à la disposition de tous pour le sport, la culture, le loisir, la culture, le stationnement...

Nous ferons tous les efforts et les sacrifices nécessaires pour que notre ville retrouve son dynamisme dans la solidarité et la paix sociale.

Il ne fait aucun doute que dfans les jours à venir, l'opposition municipale, plus irresponsable que jamais, embouche le clairon de la démagogie pour dénoncer le taux d'imposition. Nous n'allons pas nous laisser abuser. Entre 2001 et 2008, la droite a augmenté l’impôt de 17% tout en augmentant la dette de 75%. Et pourtant notre ville est restée très loin derrière les autres en matière de dépense d’équipement par habitant. En de terlles circonstances, Manuel Aeschlimann et les siens, contrits et  confondus par la honte, devraient se couvrir de poussière et nous demander pardon pour une telle gabegie. Mais on ne peut décidément pas compter sur eux.

Nous ne manquerons pas de leur rappeler la responsabilité qui est la leur dans la tragique situation économique de notre ville.

Nous avons pris nos responsabilité. Nous l'assumons. Non pas par défiance vis à vis de vous. Non pas dans l'imcompréhension de ce qu'est la situation de chacun de vous. Bien au contraire. Nous avons une entière confiance en notre capcité commune à surmonter la crise; nous avons la certitude absolue que c'est par l'inteeligence collective que nous conjurerons défintivement la bêtise des Aeschlimann.

Nous avons plus jamis besoin de vous, de votre courage.

Bonne et heureuse année 2009.

 

Commenter cet article