Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Ainsi la proc' de Nanterre s'est montrée intraitable dans son réquisitoire contre Manuel Aeschlimann et les siens. Excusez du peu :

- Madame Fabienne Van Aal (fille de l'ancien maire de Neuilly qui a succédé à Sarkozy) : 6 mois de prison avec sursis et 5000€ d'amende ;

- Monsieur Franz Taittinger 8 mois de prison avec sursis et 10000€ d'amende ;

- Monsieur Dominique Carbonnier (celui à qui le crime aurait profité) : 12 mois de prison avec sursis et 20000€ d'amende ;

- Monsieur Manuel Aeschlimann : 12 mois d'emprisonnement avec sursis et 20000 euros d'amende ;

Madame la Procureure, au petit soin avec notre ancien édile, a même réclamé que M. Aeschlimann et comparse  ne  soient pas relevés des mesures complémentaires d'incapacité électorale. Cette sévérité nous renseigne sur une chose : la justice semble n'avoir aucun doute quant à la constitution délictueuse des faits reprochés aux prévenus.  

Pour faire bonne mesure, la ville qui s'est porté Partie Civile réclame solidairement à la joyeuse bande des dommages :

-         Plus de 100 000 euros au titre du préjudice matériel (remboursez messieurs dames)

-         50 000 euros au titre de préjudice moral (nous ne vous remercions pas messieurs dames d'avoir traîner le nom de notre ville dans la boue nauséabonde de l'affairisme crapuleux)

Jusqu'à ces jours récents, il faut dire que j'avais une confiance aveugle en la justice. L'élu républicain que je suis, continue bien évidemment de lui faire confiance. Mais une confiance vigilante.

Car nous avons désormais un problème au plus haut sommet de l'Etat.

Quand le fils Sarko se fait chouraver  son scooter, on met la police scientifique sur le coup pour retrouver le gueux qui a osé voler le prince héritier.

Quand un quidam accuse le dauphin d'un accrochage avec délit de fuite, le plaignant est condamné pour procédure abusive avec dommage et intérêt.

Quand un préfet ou un chef de la sécurité ne tient pas les manants sifflants loin du cortège du roitelet  en virée provinciale, ils se font éjecter en moins d'une.

Pour le contribuable Asniérois, je forme le vœu que la puissance politique ne vienne pas se mêler d'une affaire qui nous a fait beaucoup de tort.

Nous connaissons au moins un magistrat au tribunal de Nanterre, et pas des moindres, qui a ses entrées à l'Elysée.

Nous nous rappelons même une vidéo qui circula beaucoup sur web montrant M. Aeschlimann au sortir d'un déjeuner dont les commensaux avaient plus ou moins à voir avec l'agenda judiciaire du prévenu Manuel.

Sarkozy laissera-t-il la fille de son successeur être condamnée par la justice ?

Alors, de grâce, messieurs les juges, ne désespérez pas Asnières.


Mais on susurre ici et là d'autres hypothèses qui ne manquent pas de logique, même si cette logique est du genre Machiavel version jupon.

On nous dit de Manuel qu'il est tombé en disgrâce et qu'il n'a plus accès au prince régnant. On  nous dit aussi, qu'a l'UMP, c'est ainsi qu'on appelle la cour du bon roi Sarko, sa dame, malgré les chambardements au sein de l'organigramme du parti, occupe toujours et à nouveau des responsabilités. Elle serait donc plus en cour que son homme. Ajouter à cela qu'elle ne cache plus son ambition de conquérir toute seule comme une grande la ville (confère le dernier reportage du Point sur notre ville). Et on nous pose la question à un euro: qui a le plus d'intérêt à ce que la justice suive son cours le plus normalement du monde ?

Je ne veux pas être cruel. Je vais donc, généreux comme je suis, donner un conseil à notre ancien maire. "Si le 13 mars prochain tu es condamné, laisse courir. Pas d'appel. Pas de cassation. Avec un peu de chance, en mars 2014, ta peine d'inéligibilité aura échu. Alors tu pourras concourir à nouveau pour reconquérir ton fauteuil de maire. Je ne te cache pas que tu n'as aucune chance. Mais l'espoir fait vivre. Et par les temps qui courent j'aime autant que tu gardes espoir."

Je sais, mon bon cœur me perdra.

Commenter cet article