Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Ainsi l'UMP asniéroise est sortie de sa torpeur. Sous la conduite éclairée de sa nouvelle égérie locale, elle a décidé de ferrailler sans relâche pour révéler au grand jour ce qu'elle considère comme un mensonge de la nouvelle municipalité. Elle a augmenté les impôts de 17%.  Impardonnable.

Alors le couple Aeschlimann, part au combat ; et dans l'indifférence quasi générale des asniérois, les militants essaient d'expliquer que l'augmentation des impôts n'était pas inéluctable. Qu'il y avait un autre choix possible : augmenter la dette, bien sûr.

D'après eux il est encore possible de charger un peu plus les générations futures. A les croire, Asnières aurait été une ville bien gérée, par eux s'entend. La dette ? Quelle dette ? De quoi parlez-vous ? Dans la prose servie sur les marchés, ils n'ont rien abandonné des boniments qu'ils nous ont servis à longueur d'années et tout au long de la dernière campagne municipale.

Oui Aeschlimann et les siens n'ont toujours pas compris.

Ils n'ont pas compris que nous avons lu et compris le rapport de la chambre régionale des comptes envoyé à chacun d'entre nous, et de manière frauduleuse par M. Aeschlimann lui-même ; nous avons mesuré l'étendu des dégâts malgré et jugé de l'effronterie des mensonges qui nous été racontés durant des années. Et voilà qu'ils recommencent !

Ils nous affirment, sans rire, que nous n'en avons que pour 15 ans à payer nos dettes. Comme si nous ignorions désormais que, peu avant d'être virés de la mairie par le soin des électeurs, nos champions de la gestion Cofinoga venaient de renégocier plusieurs crédits pour en rallonger la durée. Pour eux, gérer une ville, c'est faire du crédit revolving. C'est du Cofidis en boucle, Médiatis en perfusion continue.

La dette n'a rien d'infamant nous affirme-t-on. Oui, à condition de pouvoir rembourser.

17% d'augmentation des impôts, c'est tout simplement se donner les moyens de rembourser, donner confiance à nos créancier pour renégocier à la baisse les taux d'intérêt, ne pas faire peser sur nos enfants le fardeau des dépenses que nous ne voulons pas supporter pour eux aujourd'hui.

A Asnières nous avons fait le choix difficile de la prévoyance dans un monde incertain. Ce n'est pas un choix simple. Ce n'est même pas un choix prudent et calculateur. C'est une audace qui parie sur l'intelligence des Asniérois et leur capacité à se serrer les coudes pour s'en sortir ensemble.

Il va falloir expliquer aux Aeschlimann ce qu'est l'audace. Il va surtout falloir leur expliquer que les Asniérois ne sont plus prêts à tomber dans le piège de leurs mensonges.

Il n'y a malheureusement pas grand espoir qu'ils comprennent. Ils se disent que c'est à nouveau le moment de tendre leurs filets. Que ceux qui se sont laissé prendre hier au piège de leurs mensonges pouvaient à nouveau y tomber. Leur mépris pour nous est incommensurable.

Nous, nous avons le choix de la vérité : vous respecter et ne pas vous raconter des bobards, au risque de vous mécontenter.

Oui j'aurais aimé que les impôts n'augmentent pas. Mais la réalité est toujours un défi pour nos engagements les plus sincères. Mais il faut toujours être en mesure de changer cette réalité. C'est pour cela que nous nous sommes engagés.

C'est une question de responsabilité.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

Apparemment, les Aeschlimann ont choisi de ne pas changer d'avis.

Commenter cet article

UN FAN 11/02/2009 16:09

SALUT,C'EST BIEN MAISMETTEZ EN FORME, AERER LE TEXTE.FAITES DES TITRES  ET FAIRE UN PEU MOINS LONGa plus

GOMEZ FELICIANO 11/02/2009 23:24


Je me dépêcherai de suivre vos conseil.