Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Un ami très cher vient de me signaler un article sur le site des jeunes populaires dont je suis le héro malgré moi.


Qu'est-ce qu'un jeune populaire ?

Pour vous qui n'êtes pas au courant, on appelle jeune populaire les adhérents de l'UMP qui vivent encore chez papa et maman. Je sais. Maintenant que vous savez ce que c'est, vous vous dites, comme moi, qu'en la circonstance, l'appellation jeune populaire est au mieux un abus de langage, au pire une tromperie sur la marchandise. Ce qui n'est guère étonnant pour des héritiers putatifs du sarkozisme. Mais là  n'est pas le sujet dont je voudrais vous entretenir.


Un compte rendu tronqué du CCQ

 Sur leur blog, nos poussins UMP rendent compte à leur manière de la dernière réunion publique du Conseil Consultatif des Hauts d'Asnières. Cela ne vous étonnerait pas qu'ils n'aient pas vu et entendu les mêmes choses que tout le monde. Et pourtant l'un des leurs, siège dans cette noble assemblée de quartier.

Ils ont vu, les pauvres, des habitants en colère. Il faut dire qu'ils n'ont pas lésiné sur les moyens pour qu'il en soit ainsi. La salle a été copieusement garnie par des sympathisants UMP, une minorité certes, mais assez bruyante pour effarer l'ensemble des présents.

Ils ont vu un maire adjoint du quartier, votre serviteur, ne pas répondre aux questions. Mais voyons !


La question du marché des 4 routes

Il y avait une question sur la restructuration du marché des 4 routes dans le cadre de la rénovation urbaine. Cette question nous est parvenue 3 jours avant la séance. Qui, à part quelques post ados à peine pubères, pourrait nous faire croire qu'une question aussi compliquée pouvait faire l'objet d'une réponse satisfaisante en quelques minutes. J'ai proposé une réunion publique, avec la présence des services techniques pour qu'on puisse débattre tranquillement  et dans un temps plus long. La question du marché est une vraie préoccupation des habitants et méritent qu'on y consacre du temps. Un comportement adulte et responsable qui a échappé à la sagacité de nos juvéniles bloggeurs.


« Le secours populaire hors de chez nous ! »

L'autre question, parvenue la veille de la réunion publique, n'aurait pas dû être retenue à l'ordre du jour. J'ai insisté pour qu'elle y soit et obtenu des services compétents des réponses que j'ai portées à la connaissance de l'assemblée. Elle concernait les discussions en cours entre le bailleur social EFIDIS et le Secours populaire en vue de l'installation prochaine de celui-ci dans le Local Commun Résidentiel sis au 4 allée Lefbvre, dans l'ensemble immobilier La Régate, juste à côté de la place du marché.

Nos jeunes populaires, ont entendu des gens dire tout le bien qu'ils pensaient du secours populaire. J'aurais aimé être dans la même salle qu'eux. Car je n'ai rien entendu de tel. De leurs amis, je n'ai entendu que récriminations, mis en cause des personnes aidées, personnes forcément bruyantes, forcément nuisibles, troublant forcément la tranquillité du voisinage... Mieux, j'en ai entendu faire le lien entre ces personnes en difficultés et la délinquance. Dans une France souffrante, dans un quartier où la difficulté est largement partagée, une telle attitude étonne, trouble, désoriente... Et je l'ai été. Je le suis encore. Alors le refrain ruisselant d'hypocrisie des jeunes sarkozistes, le jésuitisme immonde qui consiste à dire c'est génial le secours populaire mais loin de chez nous est tout sauf digne d'une jeunesse dont la caractéristique principale devrait être la générosité, l'ouverture aux autres, la tolérance.

Décidément, jeunes et populaires, c'est une usurpation de titre, quand on choisit une partie du peuple contre une autre, quand on se ferme à la partie fragile du peuple pour garantir la tranquillité de l'autre.


J'habite un quartier populaire et j'y suis bien.

J'aurais aimé de mon quartier qu'il dise : le secours populaire s'attaque là à un défi immense. Il n'y réussira pas sans nous. Donnons-lui un coup de main. Faisons en sorte que sa générosité ne se retourne pas contre lui. Aidons-le à garantir, la paix, la tranquillité dans le respect de ceux qu'il accueille.

Il n'est pas encore tard. Je ne désespère pas qu'on y arrive.  J'en appelle à toutes les bonnes volontés du quartier, tous ceux qui dans ce quartier peuvent aider le secours populaire à affronter ce superbe défi.

Je ferai ce qui est en mon pouvoir pour que le secours populaire puisse trouver de quoi œuvrer sereinement au profit de ceux qui en ont besoin. Ici ou ailleurs.

Notre quartier est populaire et aspire à le demeurer. Populaire et solidaire. Populaire et généreux. Populaire à sa manière et non à celle des hystériques post-ados de l'UMP.


Commenter cet article

bob 17/04/2009 04:04

Félicitation M. Gomez pour cet article très bien écrit, mais je pense que vous soufrez d'amnésie car l'article des jeunes pop a relaté toute la vérité et rien que la vérité. De plus, je vous signale que le projet consernant le marchée des quatres routes existe et que par conséquent, les reponses a la question posé existe egalement mais que évidement vous ne l'aviez pas en tête a se moment là.De plus, les jeunes pop possède un site sur lequel il est libre à chacun de donner son avis à travers des commentaires sans aucune censure. Nous allons voir si vous avez au moins cette qualité.

GOMEZ FELICIANO 18/04/2009 13:31


D'abord la qualité de vous répondre et de compléter votre information sur le déroulement des CCQ.
Les questions sont envoyées au chargé de mission concertation avant la séance publique. A supposer que je ne connaisse pas la réponse, j'ai largement le temps de me documenter. A supposer, que
complètement ignorant et abruti, je n'ai rien compris aux réponses qui me sont données, j'ai la possibilité de faire interveninir un technicien de la ville pour apporter els explications.
Mais quand on a du respect pour la population, qunad on est soucieux d'ouvrir largement un débat qui préoccupe largement l'ensemble de la population, on s'en donne les moyens. Il y aura donc une
réunion publique du CCQ consacrée à ce sujet et à celui-là uniquement avec projection des perspectives, des plans...
N'oublions pas que cette question est une questions aussi douloureuse pour certaines familles qui dans l'intervalle devront être relogées, qu'il faut procéder à tout ceci avec beaucoup de
circonspection, de savoir faire... La question du marché n'est pas un dossier unique technique de remembrement et d'embellisement d'un quartier. Il y a bien plus que cela...
Pour terminer, mais je ne vous convaincrai pas, j'ai déjà tenu une demi douzaine de réunion dans mon bureau avec des amicales de locataire, des syndicats de copropriété, débattu à plusieurs
reprises avec mes collègues et les services sur le sujet... Si j'ai préféré une réunion entière, je sais de quoi je parle. je compte sur vous le 18 mai, date de la réunion.