Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Deux ans et déjà tant de malheurs !

Entendez-vous, locataire de l’Elysée le bruit sourd des pas martelant le bitume ? Vous qui n’avez d’yeux que pour la glace devant laquelle vous vous rasez tous les matins, oserez-vous jeter un regard à la fenêtre de votre palais cerné ?

Que voyez-vous? Qu’entendez-vous ? Voyez-vous le peuple meurtri par votre politique injuste ? Entendez-vous les cris des malheureux qui n'en peuvent plus de votre iniquité ?

 

Deux ans et déjà tout vieux!

Le bruit court que vous êtes frappé de cécité et de surdité.

Aveugle, vous ? Sans doute l’effet secondaire de l’éblouissement des ors de la République et des breloques tape-à-l'oeil que vous affectionnez tant, en compagnie des grotos* dont vous pensez à tort qu'ils sont vos amis. Ces gens n’ont pas d’ami. Ils n’ont que des intérêts. Mais vous, pauvre c… invité à leurs dîners, le comprendrez-vous ? Les entendez-vous seulement rire dans votre dos ? Les salons du Fouquet’s, le yacht de Bolloré et les villas de Cap Nègre bruissent encore de leur rire étouffé ? Vous vouliez tellement être des leurs qu’en deux ans vous avez perdu de vue le peuple qui a fait de vous son héros. Vous avez perdu la vue.

 

Deux ans et déjà handicapé!

Sourd, Vous ? Sans doute à force d’écouter en boucle, et à fond le volume, les conseils des mêmes : Guéant, Guaino, Minc et tant d'autres ? Comment ces gens peuvent-ils être la voix d’un peuple qu’ils n’ont jamais côtoyé ? Même vos parlementaires, élus du peuple, parfois du bas peuple, doivent la rabattre. La langue de ce peuple vous est désormais étrangère. Et nul professeur pour vous l’apprendre. Quand vous vous déplacez c’est toujours la même tribu que vous rencontrez : des militants de l’UMP acheminés par cars entiers et trains spéciaux. Et toujours les même CRS chargés de vider votre environnement immédiat de toute présence indigène. Alors le peuple vous ne l’entendez plus.


Deux ans et déjà le peuple à dos !

De Neuilly à l’Elysée, quel peuple français avez-vous croisé?.

Pour vous, la conquête du pouvoir n’a été qu’un jeu. Mais savez-vous seulement qu’en notre République, c’est le peuple qui est détenteur du pouvoir ? Vous a-t-on jamais enseigné à quel point ce peuple est jaloux de son pouvoir ? Vous a-t-on renseigné sur ce qu’il est advenu de ceux qui, par le passé, ont essayé de l’en déposséder ?

 

Deux ans et déjà cramé !

En votre palais de l’Elysée, frissonnez, empereur aux petits pieds ! Le peuple approche. Je peux vous assurer que ce qu’il porte sous ses bras n’a rien d’un cadeau d’anniversaire. Cette fois vous le rencontrerez, le peuple. A l'heure dite, vous parlerez avec lui. Le moment venu il va falloir vous arranger pour parler sa   langue. Pas le mauvais français que votre mépris a institutionnalisé comme langue du peuple avec la complicité des médias amis.

Le peuple gronde et marche. Sentez-vous le sol trembler sous vos pieds ? Vos pieds ? On dit que même eux sont tenus éloignés du sol par des talons compensés ? Le sol se dérobe sous vos pieds. Le sentez-vous?

Finalement, monsieur le président, ce peuple, vous ne l’entendez plus, ne le voyez plus, ne le touchez plus ! Ce peuple, le connaissez-vous ? L'avez-vous jamais connu? Que vous reste-t-il de contact avec ceux qui n'ont jamais été pour vous que des électeurs, autrement dit des marche-pieds vers le pouvoir ? 

 

Triste anniversaire Monsieur le président! Vraiment triste! Mais vous trouverez bien un palace où fêter cela, n'est-ce pas?

 

*groto: nom masculin de l'argot francophone ouest africain. c'est ainsi qu'on nomme les grosses fortunes.

Commenter cet article