Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

C'est une cérémonie simple et émouvante qui a rassemblé les Asniérois autour du maire ce dimanche 10 mai 2009. Pour la première fois, les asniérois faisaient mémoire de cette tragédie de notre histoire pour en célébrer la fin. Cette date est celle retenue par la nation à cette fin. Chirac l'a choisie en son temps en lien avec la date d'adoption par le sénat de la loi dite loi Taubira, du nom de la députée guyanaise qui s'est battue avec d'autres pour la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité. Désormais, chaque année, nous nous arrêtons pour lire ensemble cette page sombre de notre histoire commune.


Ce matin, au centre Robert Lavergne, cette lecture a donné lieu à un judicieux et méticuleux exercice de pédagogie de la part du maire dont le discours, empreint de solennité a situé avec justesse la place, l'importance et l'intérêt de cette commémoration pour la construction de notre identité républicaine. J'espère pouvoir mettre bientôt le texte de son discours en ligne.


Ce matin au centre Robert Lavergne, la salle polyvalente s'appelle désormais Salle Victor Schœlcher, en mémoire de celui qui a contribué par sa lutte  à l'abolition définitive en 1848 de cette honte.


Ce matin au Centre robert Lavergne l'association Nég'A , fortement impliquée dans la préparation, nous a fait lecture de trois courts textes de Schœlcher : moment d'intense émotion à l'évocation de ce que fut son combat par la description poignante qu'il faisait de l'esclavage à l'œuvre.


Ce matin a été inaugurée la fresque sur l'esclavage réalisée par de jeunes artistes asniérois. Elle est encore visible dans la salle Victor Schœlcher.


Ce matin, c'est une chorale Blanche et Noire qui a donné un mini concert de Gospel faisant parvenir jusqu'à nous à travers les temps le long cri de ceux qui partout rêvaient du jour où tomberont leurs fers.


Ce matin, c'est la voix de Mlle Philémy chantant a capella la Marseillaise.


Les deux cents asniérois présents au centre robert Lavergne ce dimanche 10 mai ont communié à une même histoire, à une même espérance : la certitude d'avoir pour mission une seule et même République.

Commenter cet article