Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Lundi : incendie aux Courtilles 

Dans un article précédent je vous ai fait part de mon indignation au regard de l'usage infecte que Marie-Dominique A faisait d'un incendie survenu aux courtilles. Un incendie dans un appartement, c'est souvent le fruit d'un accident domestique. Celui-ci serai survenu dans une seule chambre de l'appartement par la faute d'une lampe halogène.  L'incendie a été vite circonscrit grâce à la proximité des pompiers. La famille se porte bien. Mieux que Marie-Dominique, vraisemblablement.


Réunion du comité d'attribution du FILH.

Le FILH est un fond mis à disposition des habitants pour des initiatives. Il faut d'ailleurs que je vous fasse un article pour vous l'expliquer. La semaine prochaine. C'est promis. Pourquoi je vous parle de cette réunion. Parce que souvent j'y rencontre des habitants qui ont envie de se battre pour leur quartier et pour leur proposer des activités, des sorties, une fête de quartier, un projet autour de l'école où vont leurs enfants. C'est toujours réjouissant d'entendre quelqu'un défendre la vie de son quartier et de ses voisins.


Mardi : des bruits et des rumeurs pour diviser.

Une amie me fait part de ce bruit qui court dans les quartiers : « il semblerait que contrairement à l'ancienne municipalité, vous avez décidé de ne pas vous occuper des noirs mais plutôt des arabes ! » Il était tard, je sortais d'une réunion et venait  de déposer le maire à l'angle de la rue qui mène vers lui. N'eut été cette envie d'aller nous reposer et reprendre des forces, j'aurais rebroussé chemin pour qu'on se torde de rire un bon coup. Car ce qu'il ignore Sébastien, c'est qu'il est marié et que sa femme est arabe. Oui vous avez tout compris. L'ancien maire avait une femme d'origine antillaise et s'occupait des antillais. L'actuel maire à une femme arabe et s'occupe des arabes. Mais où vont-ils cherché tout ça ?


Dimanche : encore des bruits et des rumeurs

Ce dimanche à la messe un membre de la chorale m'aborde : « j'étais chez ma coiffeuse hier. Il paraît qu'Asnières est devenue une poubelle... » Au fil de la conversation, elle aura appris que c'est un ancien agent de la police municipale de notre ville qui aurait apporté toutes ces informations garanties sûres de chez sûres à sa voisine de casque de séchage. Dans les villes qui ont subi le même sort qu'Asnières, il y a Colombes, dont le maire aurait supprimé la vidéosurveillance et Argenteuil... On se demande ce qui s'est passé dans ces villes depuis un an ? La droite n'y aurait-elle pas perdu les élections par hasard... ?


« C'est formidable ce que vous faites ! »

De quoi suis-je ainsi remercié au nom de la municipalité ? C'était à la sortie de la messe de ce dimanche. Quand je me suis retourné et que j'ai aperçu le visage radieux qui s'adressait à moi j'ai commencé à comprendre. Et mon interlocutrice ajoute : « en plus les travaux sont allés vite. On craignait la nuisance du bruit. Mais nos double-vitrages ont tenu leur rôle. C'est formidable ». Celle qui parlait, habite Allée des Zinnias, une ruelle aux confins d'Asnières et de Colombes donnant sur le centre Robert Lavergne. Longtemps qu'ils attendaient se désenclavement pour bénéficier des mêmes prestations que les autres rues : passage sans encombre des camions poubelles et des engins de nettoyage. Après l'élargissement du trottoir devant la Maternelle Descartes, voici une nouvelle preuve de l'attention accrue de la ville pour un de ses quartiers longtemps délaissé. Et ce n'est qu'un début.


« Dis merci au maire de ma part »

Cette autre habitante est aussi de celle que je croise souvent. Aujourd'hui ce qui l'enchante, c'est qu'elle va déjeuner avec le maire. Ce qui fait sa joie ? Que l'on ait pensé à elle. Qu'elle ait eu son invitation à elle. Peut importe si c'est avec d'autre. Cette fois, on ne l'a pas oubliée. Elle commence par me charger de remercier le maire avant de me l'interdire formellement : « c'est à moi de le faire et je le ferai ! » me dit-elle dans une grosse bise qui ponctua sa phrase. La question du soin à apporter à nos séniors est une grande question dans les Hauts d'Asnières. Nous y travaillerons de plus en plus et de mieux en mieux.


Et la campagne européenne ?

A Asnières comme partout en France, la campagne des européennes bat son plein. Mais surtout ne le dites pas aux média ! Ne leurs dites pas que les militants politiques à travers toute la France tractent, débattent, écument les marchés. Ils ne les ont pas vu. Ils les voient encore moins lorsqu'il s'agit de militants socialistes. Ne leur dites pas que les socialistes font campagnes. Vous serez plus crédibles en leur parlant de soucoupes volantes et de petits hommes verts. Ils consacrent plus de temps à la campagne de Rachida Dati. Je vous dis qu'ils croient aux extra terrestres nos journalistes. Ils ont même vu la campagne de l'UMP. Si, si ! Ils en connaissent même le programme. Ils oublient juste de nous dire le contenu. Il leur suffit d'affirmer que ce programme existe.

Tenez : le 13 mai, il y eut un meeting du parti socialiste, réussi à tout point de vue. Que pensez-vous qu'il se passa le lendemain dans vos journaux ? Titre de Libé : « PS : la peur du Bide » Ah le bon mot qui fit se bidonner la France entière ! La une du Figaro ? C'était Fillon ! L'invité de la matinale de Canal plus ? Lagarde Christine ! Quelle actualité nous valu qu'on convoqua d'urgence et de bonheur la ministre du déficit, du chômage et des plans sociaux ? L'invité des quatre Vérités sur France 2 ? Roselyne Bachelot ! Les hôpitaux sont en grève depuis combien de semaines déjà contre sa réforme mise en lambeau par le président soi-même ?

On peut donc continuer à dire que le parti socialiste ne fait pas campagne ! On peut continuer à marteler que les sondages donnent l'UMP gagnante ! Le 7 mai au soir, je vous parie qu'une fois de plus, le journalisme français se retrouvera le bec dans l'eau. Mais il s'en remettra. Il s'en remet toujours ! Mais guérira-t-il un jour ?

Commenter cet article