Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Plutôt revue de trois semaines et même davantage. Plusieurs semaines que je n'ai pas honoré ce rendez-vous. Non pas qu'il ne se pas rien à Asnières. Bien au contraire. Ç a va à un telle vitesse... Et comme bien souvent j'en suis, il me manque après du temps pour vous en faire part. Alors je vais jeter ici dans le désordre les faits qui m'ont marqué ces derniers jours dans notre bonne ville.


J'ai rencontré une sainte ordinaire.

Je vais commencer en rendant hommage à une inconnue. Une héroïne ordinaire, une « sainte » du quotidien, une femme que je vous souhaite d'avoir la chance de croiser un jour dans votre vite.

Cela se passe devant le McDo de la rue de la Station. Elle venait de faire ses courses chez Casino. Lui, la vingtaine allait lentement vers un coma certain. Depuis quand était-il dans cet état d'ébriété avancée ? Depuis quand est-il là devant le McDo ? Combien, comme moi, sont entrés dans ce fastfood sans le remarquer ? Combien d'autres l'ont remarqué et passer leur chemin ? Elle, elle a posé ses courses à même le sol. Elle s'est penchée vers lui, a essayé de tirer quelques mots de lui, sans grand succès. Il y eut un attroupement. J'ai compris depuis l'endroit où je déjeunais en famille que quelque chose se passait. La foule a passé son chemin. Il n'y avait plus qu'elle et moi face à ce jeune homme de plus en plus absent. Elle a appelé les pompiers qui l'ont envoyée vers le Samu. Elle m'a demandé de l'aider à asseoir notre bonhomme désormais au bord du coma éthylique. J'ai appelé la police. Les pompiers sont arrivés. Nouvel attroupement vite dissipé par la demande ferme des pompiers. Cela s'adressait visiblement à moi aussi. Je me suis éloigné en la remerciant. C'est normal, me répondit-elle ? Elle est restée. Jusqu'au bout. Qui donc est cette femme qui, revenant de ses courses, trouve normal de porter secours à un jeune SDF ivre mort ?


Madame E. n'aime la musique des jeunes.

Ce n'est certainement pas madame E. Mme E. est une conseillère municipale d'opposition. Et pour être à droite, elle est bien à droite. Figurez-vous que la pauvre Mme E., tellement dérangée par le bruit de la fête de la musique (et probablement incommodée aussi les odeurs de la populace que cela a drainée), s'est exilée au parc des Bagatelles pour suivre une vraie programmation musicale, celle à la hauteur des exigences de ses oreilles exquises. C'est en tout cas ce qu'elle nous révéla au dernier conseil municipal. Madame n'aime pas le RAP, le RnB et d'autres trucs du genre. C'est son droit le plus absolu. Mais est-ce une raison pour dénigrer cette programmation si variée que la totalité de la ville y trouva son compte ? Quel est donc ce toupet qui lui fit dire que tout le quartier était mécontent ? Le quartier Centre se résume-t-il en entier à la personne de Mme E. ? Elle doit avoir une sacrée idée d'elle-même Mme E. !


Une fête de la musique bien asniéroise.

Revenons donc à cette fête de la musique. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai assisté à une sacrée belle fête ! Pour une fois on faisait la part belle aux artistes Asniérois. Et je vous jure qu'il n'y avait pas qu'à la scène centrale du Square Leclerc qu'il y avait du talent. Personnellement j'ai vu un talent pur sur la petite scène du square Joffre, une chose toute en fragilité qui vous sort une voix venue d'on ne sait où  accompagnée d'une simple guitare acoustique... Une pure merveille. Elle habite pas loin de chez moi, rue Emile Zola si j'ai bien compris. Et je peux vous citer tant d'autres artistes venus des quartiers. Ils ont eu droit à leur scène. Ils ont eu droit à une grande scène. Ils ont eu à  du matos de choix. Ils ont eu cette chance. La municipalité leur a donné cette chance. Ils l'ont saisi avec brio et maestria. C'était géant.

Madame E. peut s'étrangler. Zaho fait chavirer les cœurs des jeunes Asniérois. Roogaï a fait danser la foule. Josh a fait chalouper toutes les générations avec des reprises somptueuses. Alors merci à ses artistes qui font honneur à notre ville. D'ailleurs la fête a coûté beaucoup moins cher que la venue de Dave l'an passé. Belle, variée, grandiose, plus longue et pas chère : une fête comme on en voudrait toujours !!!


Vive les Courtilles

Restons dans le domaine musical pour saluer le tremplin musical organisé le 13 juin par les services de la jeunesse sur la place Levau. Là aussi le succès a été total. Une après midi de fête organisée pour les jeunes de la ville dans ce quartier tant décrié. En avez-vous entendu parler sur les blogs de l'opposition ? Celle qui est prompte à vous décrire la moindre dispute entre voisin comme une émeute ? Ne comptez pas sur elle pour vous faire connaître ce qui se passe de bien. Alors je rends Hommage aux employés municipaux du service de la jeunesse qui ont eut cette idée formidable de faire vivre pour une fois l'ensemble de la ville autour de ce quartier.


Vive les Courtilles Bis

Car le lendemain, c'est au centre sportif des Courtilles que le tout Asnières avait à nouveau rendez-vous pour la fête du sport : démonstrations en tout genre, des animations de toutes sortes et cette prestation magistrale d'un basket acrobatique qui a achevé de nous convaincre que le sport est d'abord une fête.


Vive les Courtilles Ter

Restons aux Courtilles pour saluer le fleurissement des bacs de la place Levau. Des années que le bailleur ne s'intéressait plus au cadre de vie des habitants. La municipalité a pris le relais. Et c'est d'ailleurs partout dans la ville que les services des parcs et jardin a planté des milliers de bulbes sans compter celles que vous étiez des centaines à aller chercher pour fleurir vos balcons.


Oui il se passe vraiment quelque chose à Asnières. Comme une bulbe, il y a ici comme la promesse d'une fleur.

Mais ne le dites pas à Mme E. Elle vous répondra que ça sent l'oignon pourri.

Commenter cet article