Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Si tout est bien qui finit bien, alors cette semaine asniéroise aura été une très bonne semaine. Mais le succès de la fin de semaine ne saurait nous faire oublier le drame qui l'a commencée.

Commençons par la fin.

Mes journées journées du patrimoine.

 

Vendredi, inauguration de l’expo Mulhem. Retenu ailleurs, je n’ai pu y participer. Mais de l’avis de tous, ce fut une très belle fête et un très bon moment. Je me suis même laisser dire que c’est probablement la plus belle manifestation qui ait été organisée au Château.

Alors aujourd’hui dimanche, deuxième jour des journées du patrimoine, je me suis précipité au château. J’ai été directement consulté le livre d’or. On ne m’avait pas menti. Les avis étaient largement de la veine de ce qu’on m’avait relaté la veille. Il y a bien deux mains rageuses qui ont tracé sur le papier, l’une sa colère de voir une telle exposition dénaturer les lieux, l’autre fustigeant la mauvaise qualité de la restauration du château. Je veux bien qu’on ne discute pas des goûts et des couleurs. Mais il y a une condition à cela : qu’on en ait (du goût s’entend).

Il n’y a pas de doute, la journée du patrimoine a été une réussite authentique vu le nombre de personnes qui se sont ruées dans les bâtiments et lieux ouverts.

Officier d'état civil et guide du patrimoine

J’étais de mariage ce samedi. Et apparemment je gênais. Car entre deux mariages, je voyais un petit groupe de personnes s’empresser de venir visiter la salle des mariages avant de s’éclipser pour laisser la place aux futurs époux du moment. Cela m'a donné l'idée de me faire, le temps d'une célébration de mariage, guide du patrimoine municipa. Je ne me suis pas gêné pour faire admirer notre beau patrimoine aux familles venues accompagnées les heureux du jour. Certains les yeux levés vers le plafond, armés de leurs appareils photos ont quasiment oublié de mitrailler les mariés le moment venu… J’exagère… à peine.

La rando vélo/roller

Je n’ai pas eu des nouvelles de la rando Roller/Vélo organisée pour la deuxième fois par les services sport de la ville. Pour ceux qui ne le savent pas encore, désormais une fois par mois, toujours un vendredi, il y a une randonnée de 7km à travers la ville. Pour les accros de la selle et des chaussures à roues multiples, le départ se donne Rue Edmond Perrier à côté de la mairie. Une bonne idée appelée à durer et à se développer. Et il n’y a pas d’âge pour y participer. Rendez-vous sur le site de la ville pour connaître la prochaine édition. Moi j’y serai. Et vous ?

Dimanche : ma baraka à la mosquée.

Que mes amis de la mosquée m’excusent si j’orthographie mal.le mot.

J'ai été gentiment accueilli à l’heure du partage du repas de bénédiction aux côtés de l’Imam. Ce fut un honneur et un plaisir. Le mois de ramadan a été pour moi particulièrement béni. Non pas que j’ai fait le ramadan. Mais je sais à quel point les récriminations pouvaient être importantes par le passé, combien certaines peuvent être parfois prétexte à des manifestations d’une certaine opinion à la limite de l’islamophobie. Cette année je n’ai été saisi d’aucune plainte ou complainte. D’autres l’ont peut-être été. Pas moi.

Ainsi, l’adjoint au maire chargé de la lutte contre les discriminations que je suis, peut aujourd’hui être heureux de dire sa reconnaissance à la communauté musulmane pour la gestion matérielle de ce mois. J’espère que les fidèles de la mosquée en ont tiré tout le profit spirituel qu’ils en attendaient.

Aux côtés du maire et dans les limites de nos attributions, je  continuerai à travailler pour offrir à la communauté musulmane les conditions nécessaires pour un exercice serein de son culte et  de ses rites au sein de l’espace républicain. Ce matin, c’est une véritable mobilisation de la jeunesse qui a permis une organisation sans faille de la fête. Respect.

La politique de sécurité du gouvernement endeuille Asnières

Pour le reste de la semaine, je voudrais retenir la mort tragique d’une concitoyenne. Pendant que M. Hortefeux faisait des blagues douteuses, les citoyens continuent de se faire agresser et tuer pour un sac à main. Conséquence tragique d’une politique verbeuse commencée en 2002. Ils ont tué la police de proximité pour la remplacer par un discours sensé être proche de la préoccupation des vrais gens, comme ils disent.  Mais quand le discours est proche et que les actes sont lointains, les résultats viennent rappeler la dramatique réalité du quotidien. L’insécurité galopante, les violences faites aux personnes qui explosent, voilà le résultat de la politique sécuritaire de Sarkozy et de ses affidés. On leur avait dit que ça ne marchera pas. Pour cette dame, j’aurais préféré avoir tort.


Ainsi va Asnières. Entre l’effort résolu d’une municipalité décidée à tirer la ville vers le haut ,avec des succès indéniables, et les errements d’un gouvernement aux abois qui accule les citoyens à l’angoisse et à la peur : insécurité, chômage, explosion de la dette, trou de la sécu, déficit des retraites, et Mme Bachelot qui nous parle grippe A comme si on parlait EBOLA.

Commenter cet article