Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Aeschlimann vient de dégainer son projet pour Asnières. Il s’y trouve 75 propositions, si on peut les appeler ainsi. Dans les jours à venir je reviendrai sur chacune de ces propositions. Aujourd’hui je voudrais ne m’intéresser qu’à l’exergue de la page introductive, ce petit paragraphe sur fond azur destiné à symboliser le radieux avenir promis à notre ville par le céleste advenant, le messie promis à notre ville dans les jours tout proches.

Projet-d-Aeschlimann-ca-commence-mal.png

Un simple projet

Rions un peu, amis, car cette introduction est écrite comme l’entame d’un sketch qui promet d’être tordant. « Notre projet pour Asnières est simple » écrit la candide main de notre rédempteur en campagne.  Il faut être juste et honnête. Ces six premiers mots du projet sont la stricte vérité. J’ai lu le programme en entier. Il est vraiment très simple, tellement qu’on se demande si la main qui l’a écrit a déjà dirigé  une ville de plus de 80 mille habitants ; tellement simple que cela en devient touchant. Par endroit je me susimpletis cru devant une liste de Noël. Un exemple, juste pour rire : proposition 68 – « Promouvoir le sens civique à travers des actions de protection civile et de l’environnement » ; c’est tout simple la promotion du sens civique, n’est-il pas ? Projet simple ? Ne manquerait-il pas une lettre à « simple » dans le cas d’espèce ?

 

Un projet simple et sans souffle

Poursuivons notre lecture. « Pas de grande déclaration d’intention » assure notre sauveur. Tant d’humilité ! Oh mon Dieu ! On nous l’a changé l’Aeschlimann ! Méconnaissable notre sérial propagandiste qui nous a déjà pondu plus d’une dizaine de documents divers sans compter ses affiches aux couleurs flashy ! Mais ici aussi il dit la stricte vérité. Il faut le reconnaître. Il n’y a pas de grande déclaration d’intention. C'est vrai. Et pour cause ! Il n’y a pas d’intention du tout ! On a beau lire et relire le projet de l’UMP, on ne sait pas où est le souffle, quelle en est la colonne vertébrale, ce qui en fait la cohérence, la ligne directrice. Pour aller à la pêche aux voix, monsieur a sorti son chalut et a ramassé toutes les idées quitte à pêcher en eau profonde, voire trouble. Exemple : proposition 27 – « A compétence et qualification équivalentes, donner la priorité au recrutement des Asniérois dans l’administration communale ». Ben ça, je mets eu défi quiconque de le mettre en place dans le cadre des dispositions légales de notre République ! La préférence asniéroise de l’UMP n’est pas plus applicable que la préférence nationale du FN.

 

Un projet simple, sans souffle, sans chiffre ni financement

Mais dès la troisième phrase tout se gâte. « Des mesures réalistes et financées » Si vous avez ce tract en main, ou quand vous l’aurez entre vos mains (rassurez-vous, vous n’y échapperez pas), regardez bien partout. Si vous avez du matériel pour détecter l’écriture à l’encre sympathique, essayez. Je l’ai fait. Oui j’ai cherché partout. Des mesures chiffrées ? Mais où sont ces foutus chiffres ? Des mesures financées ? Mais où sont les moyens mis en face des prétendues mesures ? Depuis le début de cette campagne, monsieur nous a inondés de chiffres invraisemblables, sortis dont ne sait où. Jésus multipliait le pain. Mais notre messie à nous multipliait les chffres à volonté. Et au moment de donner les seuls chiffres qu’il peut tout à fait maîtriser puisqu’il s’agit de son projet pour notre ville, monsieur perdrait toutes notions arithmétiques et statistiques ? Devons-nous attendre un prochain tract pour avoir le chiffrage ? Comment le monsieur qui a passé cette campagne à dire et répéter que tout ce que nous avons fait était programmé et financé par lui se retrouve-t-il à 3 semaines des élections à nous distribuer un projet sans chiffre ni moyen concret de réalisation ! Ce qui ne l’empêche pas d’affirmer que son projet est concret et pragmatique !

J’ai ma petite idée sur ce non chiffrage. Les deux tiers de ce que projette Aeschlimann sont déjà réalisés par notre équipe en place et dans un prochain blog je vous en ferai la démonstration. Il n’a donc pas besoin de les chiffrés. Ces mesures sont déjà chiffrées, budgétées et réalisées. Le tiers restant est soit purement démagogique, soit improbable ou ne mange pas de pain.

 

Les grands absents du projet simple

Mais au-delà des chiffres absents de ce projet, ce qui en soit ne manque pas d’être inquiétant, il y aussi tout ce qui s’est raconté dans cette campagne et qui ne se retrouve pas dans ce projet.

-          Les impôts : après avoir hurlé au matraquage fiscal, dénoncé à cor et à cri la hausse historique des impôts, nous nous attendions à ce que monsieur propose la baisse des impôts locaux. Et ben non ! Il annonce qu’il ne va pas les augmenter. Merci monsieur de valider ainsi notre politique de redressement financier de la ville. Mais rassurez-vous, on n’avait pas besoin de votre aval.

-          Logement : il promet des attributions transparentes des logements sociaux. Ce qui ne manque pas de sel, venant de lui. Soit. Mais vous imaginez la déception de tous ceux à qui des logements ont été promis à travers toute la ville ? Tous ceux qui se sont fâchés contre notre équipe parce qu’ils n’ont pas pu bénéficier du passe-droit escompté pour cause de transparence justement et qui ont basculé dans le camp d’en face ? Mais il y a pire : il n’y a pas dans le projet la création de nouveaux logements sociaux alors même que la loi nous oblige à 25% à l’horizon 2025 ! Ceux qui attendent des logements sociaux en seront pour leur frais à la lecture du projet Aeschlimann. Les logements sociaux, il n’en veut pas ! Qu’on se le dise !

-          Ce n’était donc qu’une rumeur de campagne, le bruit qui courrait selon lequel on aurait promis à des jeunes la suppression de la BST. Mais je n’ai jamais cru qu’Aeschlimann leur aurait promis cela. En tout cas son projet, qui fait foi, ne prévoit aucune suppression de la BST !

-          Il n’y a pas non plus un véritable projet urbain. Faut-il ou non poursuivre la rénovation des Hauts d’Asnières en intégrant les quartiers Freycinet, Courtilles et Zola ? Celui qui avait tout prévu de la rénovation en cours ne sait plus rien prévoir pour la suite ! Etrange, vous ne trouvez pas ?

-          Le projet d’Aeschlimann ne se positionne pas pour le 5ème collège. Aeschlimann ne sait pas si oui ou non nous aurons besoin de nouvelles salles de classes dans nos écoles, dans quel quartier… Aeschlimann ne projette pas d’équipements sportifs ni même la rénovation de ceux existants.


Je vais en rester là pour l’instant, bien décidé à revenir dans le détail sur les mesures aeschlimanniennes. Ce premier aperçu vous aura en tout cas fait entrevoir la vaste entreprise d’enfumage que constituent ces quatre pages de vœux pieux et d’enfoncements de portes ouvertes. Ce projet n’en est pas un. Asnières mérite autre chose qu’un projet simple, simpliste, voire simplet. Pour ce que vaut ce projet,je n'hésite pas un seul instant à en faire la pub moi-même. Il est ici. Jugez-en vous-mêmes!

Commenter cet article