Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Monsieur Le Gac, candidat aux cantonales pour le compte de l’UMP, dont j’ai dénoncé ici le tract sur la rénovation urbaine des Hauts d’Asnières, a cru bon me remercier dans un article sur son blog. De quoi me remercie-t-il ? D’avoir reconnu qu’il y avait bel et bien un projet de construction d’un immeuble de 8 étages dans le secteur du métro. Et pourquoi me remercie-t-il ? Parce que son concurrent socialiste aurait démenti la réalité de ce projet !

 

Jeune politicien et vieilles méthodes

Monsieur Le Gac apprend à faire de la politique et il a choisi son école. Les méthodes qu’on y enseigne sont loin des valeurs qui sont les miennes, et je ne parle pas ici des différences idéologiques qui sont les conséquences naturelles de nos engagements sur deux rives opposées de la politique. Je parle ici de manière et de méthodes qui, elles, relèvent de la morale et de la probité, de l’honnêteté et du bon usage de l’intelligence. Il est commode d’opposer des écrits, les miens, aux paroles, invérifiables, prêtées à un ami. Il est aisé de tirer de mes écrits les conclusions qui arrangent la cause de M. Le Gac.

 

M. Le Gac ne trouvera personne au sein de l’actuelle majorité municipale pour contester qu’il existe un projet de construction sur le site dont il est question. Cela a été publié dans le journal municipal. Mais ceci s’appelle un projet. Faire passer un projet pour un plan de construction est de la malhonnêteté. Le projet fera l’objet de consultation. Les Asniérois seront informés des tenants et aboutissants de cette ambition majeure pour le quartier. Chacun fera valoir ses arguments. Nous sommes en démocratie.

 

Vérité partielle et partiale égale mensonge

La méthode qui consiste à agiter la population sur la base d’informations partielles, voire partiale, est une méthode mensongère. La moitié d’une vérité est un mensonge. Comme c’est aussi un mensonge de parler de projet de la mairie.

Notre municipalité n’a qu’un seul projet en ce qui concerne ce secteur : rendre aux habitants de ce quartier la fierté et l’attachement qu’ils nourrissent pour leur lieu de vie en y faisant quelque chose qui soit à la hauteur de leurs aspirations. Un aménageur à été désigné pour conduire à bien cette ambition. C’est la SEM 92. Cet aménageur après concours, a choisi parmi les projets d’architectes, celui qui lui semblait le plus à même de répondre aux grandes ambitions de la ville pour son quartier le plus délaissé, y compris par M. Le Gac, quand celui-ci gérait la ville avec ses amis. Ceci n’est pas encore le projet de la mairie. Il le sera à partir du moment où toutes les concertations auront été menées comme il se doit et que le projet aura été amendé, s’il y a lieu..

 

Un peu de considération pour les habitants des hauts d’Asnières

Il est désolant que, à chaque campagne électorale, les habitants des Hauts d’Asnières se retrouvent manipulés par de la basse cuisine politicienne surtout par des gens à qui leur sort est complètement étranger. Dans cette affaire, Monsieur Le Gac, dont l’immeuble jouxte le terrain à construire en question, joue de l’intérêt particulier. Les Asniérois du quartier devront regarder le projet dans sa globalité et le juger en fonction de l’intérêt commun. Et leurs appréciations du projet seront nôtres.

 

M. Le Gac appréciera le fait que je ne dise rien ici pour le mettre en porte à faux avec sa suppléante et actuelle conseillère générale qui elle n’ignore rien du processus de réhabilitation et de l’étape où nous sommes. Il y a moyen de faire de la politique autrement.

Commenter cet article

jacques.fayau@gmail.com 28/03/2011 17:30



le canton Nord ,quasi tjs à droite ,est passé 2 fois slt à Gauche (PS)  :jadis avec RIERA et ce dimanche avec BERARD .et le perdant est....: LEBLOND , jadis candidat RPR et cette fois (avec
CHABLON COLMOU,minigroupe à 4) soutien de LE GAC.



jacques.fayau@gmail.com 22/03/2011 23:26



"Ni-ni", ou "front républicain" ? L'UMP sans boussole.
LBDM en a une ,suivie par bcp d'asniérois.



jacques.fayau@gmail.com 12/03/2011 18:20



vendredi 11 mars,30 personnes pr RAMA YADE à Asnières=échec pr LE GAC et ses soutiens.
      LE GAC ,combien de divisions ?



jacques.fayau@gmail.com 08/02/2011 09:00



Mais où est le candidat officiel "majo départementale"alias UMP (quel courage !) ? car fleurissent à Asnieres blogs,sites,affiches,tracts diffés et boités pour
AESCHLIMANN (dont un 16 pages couleurs ); même le tout seul POURBAGHER donne l'impression d'être + présent. A ce jour,BERARD peut faire basculer ce canton (BAC,BECON,FLACHAT,-où réside le modem
non-candidat DANLOS- et HAUTS D'ASNIERES),acquis à la droite ,sauf 1 fois passé au PS avec RIERA .



GOMEZ FELICIANO 08/02/2011 22:52



Le candidat majo départementale est une fleur fragile qui n'apparaît qu'au printemps. S'il peut attendre le 27 mars au soir pour sortir de son trou...



Vincent MATHIAS 07/02/2011 13:26



Monsieur,


hors de toute appartenance politique, je dois avouer que voir commenter à la maison des projets la version février 2010 est une chose.


Voir afficher, d'abord sur le site de la SEM92, puis sur Asnières-Infos de Janv.2011 (uniquement sous forme de vignette), enfin en grand panneau d'affichage Ave. de la Redoute un projet nettement
plus dense (650 logements) rappelant malheureusement le système du Luth et annoncant ses inconvénients


ne me semble pas relever de la consultation démocratique.


Pouvez vous nous expliquer les causes de ce changement? Nous avons demandé avec notre syndic un rendez-vous à M. la Maire par lettre le 24 Janv. 2011. Pas de réponse ce jour malgré des rappels.


Salutations



GOMEZ FELICIANO 07/02/2011 15:52



Bien entendu, si nous en restons à l'aspect 650 logements, il y a de quoi effrayer. Mais quand on considère que sur la seule surface des gentianes nous avions 316 logements et que la superficie
dont nous parlons actuellement va de la rue de la Paix au bd Coubertin et de la rue flemming à l'avenue de la redoute, il va sans dire que la densité n'est pas ce qu'on veut bien faire croire, et
qu'elle est sans aucune commune mesure avec le Luth en face.


Parler de 650 logements sans prendre compte ni la qualité et ni la nature des logements en question, n'est pas non plus de nature à participer à une information objective.


Par ailleurs c'est le projet dans son ensemble qu'il faut considérer : il y a l'équilibre de l'ensemble, équilibre urbain, architectural, financier... et viabilité à long terme d'un
quartier.  On ne peut toucher un aspect sans modifier le reste. Il va donc falloir faire des choix


Aujourd'hui l'information est sur la place publique, rien n'est cachée à personne. La phase de concertation commencera avec réunions, données des problèmes, discussions... Nous n'y sommes pas
encore.


Pour finir, tous les habitants du quartier et plus largement de la ville, sont concernés et les décisions seront prises en fonction de l'intérêt général. Celui-ci ne saurait être la somme des
intérêts particuliers de tous les habitants du quartier encore moins de la commune, mais ce que chacun de nous consentira à donner pour le plus grand bien commun de tous.


Dans la mesure où les consultations à venir se passeront dans cet esprit, il n'est pas de doute dans mon esprit que nous parviendrons à la solution la meilleure pour notre quartier. Il ne s'agira
pas d'avoir raison les uns contre les autres.


Je suis là pour servir l'intérêt général. Cela exige de moi d'être à l'écoute de tout le monde, sans parti pris et sans idée figée.