Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Ceux qui sont passés sur les marchés asniérois ce matin ont eu fort à faire pour échapper à notre intense publicité électorale. Nos concitoyens ont du mérite et leur patience envers nous mérite d’être saluée. Ce d’autant plus que la propagande du jour, celle de nos adversaires s’entend, flairait bon la démagogie, voire le mensonge.

 

La vérité de l'action

Dans les Hauts d’Asnières, l’équipe de Piétrasanta avait choisi de porter à la connaissance des habitants du quartier quelques bonnes nouvelles vérifiables par tous :

-          L’inauguration d’un stade flambant neuf, moderne, accessible et construit aux normes des compétitions officielles. Un seul stade à Asnières répond à ces exigences et il se trouve dans les Hauts d’Asnières. D’ici la fin de l’année, une piste d’athlétisme et un gymnase de haute volée architecturale viendra compléter les équipements sportifs déjà très présents dans le quartier. L'ensemble de ces réalisations donneront un nouveau cachet au quartier et à son environnement.

-          En matière de transport il y a du mieux dans le quartier. Un nouveau bus le parcourt désormais pour rallier le nord à l’est de notre ville. Les quelques jours de fonctionnement de ce nouvel outil de mobilité a été unanimement plébiscité. Nous attendons dans les prochains mois le prolongement de la ligne 165 jusqu’au cœur du quartier des Mourinoux pour que les habitants de ce quartier puissent à nouveau bénéficier d’une liaison directe avec le centre-ville.

-          La délinquance marque à nouveau un recul significatif dans notre ville. La recrudescence de la violence faite aux personnes, des cambriolages et des trafics qui sévit partout en France n’a pas atteint la détermination de la municipalité quant à garantir aux Asniérois une sécurité maximum. Nous n’ignorons pas que chaque victime de l’insécurité est toujours une victime de trop et qu’en ce domaine comme en d’autres nous ne céderons pas à la fatalité.

-          C’est en refusant la fatalité que nous avons redressé les finances de notre ville. Ce sont 5 millions d’excédent budgétaire qui viennent grossir la capacité d’autofinancement de la ville. Et cela tout en allégeant le lourd fardeau de la dette  héritée de nos prédécesseurs.

-          C’est en refusant la fatalité que nous pouvons annoncer aux Asniérois des Mourinoux qu’en lieu et place du Lidl parti sans crier gare, nous avons pu obtenir l’accord de la chaine discount Aldi pour s’installer et apporter un commerce de qualité et à prix abordable pour les habitants.

Oui, pendant que tous s’affairent à vouloir prendre notre place, nous continuons à travailler pour les Asniérois.

Ces nouvelles ne sont pas anecdotiques. Ce sont des dispositions structurelles destinées à améliorer durablement la vie de nos concitoyens. Alors la propagande de l’opposition Déchenoix/Aeschlimann frise carrément le ridicule.


Dr Cyrille et Mister Déchenoix

Après s’être occupé en début de campagne de la propreté de notre ville, avec le ridicule que l’on sait, M. Déchenoix, dans son nouveau tract, veut s’intéresser à notre santé. Pour lui, la fermeture de la dernière clinique asniéroise n’a pas d’autre cause que la présence des socialistes au pouvoir. Il oublie que c’est sous son mandat que la maternité d’Asnières a fermé. cette fermeture n'est pas plus imputable à l'ancienne majorité que la fermeture de la clinique ne nous est imputable. Il le sait.

Mais il y a pire. Cyrille Déchenoix est celui qui, au Conseil Général, a voté la suppression des subventions versées au JESP (Jeune Espace Santé Prévention) de la ville qu’il prétend diriger. Il est celui qui au Conseil Général soutient une politique d’abandon des centres de planning familial. Il est celui qui a soutenu le gouvernement qui a décidé de la mort programmée de Beaujon.

Et quand monsieur ne joue pas au Dr Jenkins et Mister Hyde, il ignore complètement ce qui existe à Asnières et son fonctionnement. Son tract prouve à quel point il n’est pas au courant du développement de la maison municipale de santé. Il n’est pas davantage au courant de l’existence d’une mission handicap au sein de la mairie d’Asnières. Ce qui lui permet de défoncer à grands coups de pieds des portes largement ouvertes. Sauf s’il considère que promettre ce que nous avons déjà réalisé est la meilleure manière de rendre son projet crédible.

 

Manuel Aeschlimann ou la manipulation permanente

Manuel Aeschlimann a choisi, quant à lui, de nous faire le coup des 10 commandements. Sur la table de sa propose en 10 points, il aligne avec aplomb mensonges et contre-vérités, renouant au passage avec ces vieux réflexes de la propagande à coups de marteau. Comme si les mensonges répétés mille fois pouvaient se transformer en vérité.

Je ne vais pas défaire ici les dix mensonges les uns après les autres. Le point 2 de sa logorrhée suffira à vous convaincre de la valeur de cette prose. Monsieur Aeschlimann y affirme pompeusement  que « la gestion de Manuel Aeschlimann (est) primée dans la presse financière ».

Faisons remarquer qu’un seul magazine, en l'occurrence Challenges, est cité pour illustrer ce prix accordé à sa gestion. Mais cela suffit pour que monsieur s'accorde une prime de LA presse financière. La prime dont il est question, c’est une étoile  accordée à la gestion de la ville. L’échelle de valorisation de Challenges comporte 3 étoiles. Une étoile équivaut à une note comprise entre 10 et 13, 2 étoiles valent une note de 14 à 16 sur 20 et 3 étoiles égalent 17 à 20 sur 20. Ce que Manuel Aeschlimann essaie de faire passer pour un triomphe n’est donc en réalité qu’une note moyenne, voire passable, car à mon avis plus proche de 10 que de 13.  

Mais la manipulation des articles de presse est une spécialité de la maison Aeschlimann. Il nous avait déjà fait le coup en 2008. Souvenons-nous. En 2008, Aerschlimann citait déjà d’autres articles de presses économiques supposées encenser sa brillante gestion. Lesdits organes de presse, sollicités, ont vertement ramené à sa place M Aeschlimann qui n’a eu d’autre choix, sinon de rétablir la vérité, la presse s’en est chargé, au moins de retirer ses mensonges.

A la veille des élections de 2008, le magazine Capital avait fait un dossier sur la gestion des villes de plus de 40 mille habitants. De ce dossier de 12 pages, une seule a été extraite par Aeschlimann, celle où il était question de la modération des dépenses de fonctionnement en comparaison avec d’autres villes. Aeschlimann en a déduit pour sa communication qu’Asnières était la deuxième ville la mieux classée pour sa gestion financière. Ce que les Asniérois étaient censés ignorer, c’était que 4 pages plus loin, le maire Aeschlimann se voyait décerné un carton rouge, pour l’ensemble de son œuvre.

L’affaire a été comptée par le menu par Rue89 à l’époque, mettant à nu les manipulations de celui qui était encore député maire. Je vous laisse déguster.Article-Rue89.JPG

http://rue89.nouvelobs.com/municipales-2008/asnieres-les-manipulations-du-candidat-aeschlimann

Cet article date de février 2008. C'est comme si du côté de M. Aeschlimann, l'histoire bégayait.

A dire vrai, cela ne me déplairait pas si c'était le cas... si vous voyez ce que je veux dire.

 

Commenter cet article