Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Rien à cirer

On ne parlerait que de cela à Asnières. La direction centrale du politburo de la rue de Boétie à Paris a tranché. Le candidat de l’UMP pour les municipales à Asnières sera…

Mais on s’en fout ! Qu’est-ce qu’on en a à cirer que ce soit l’un ou que ce soit l’autre qui ait pris le dessus dans la guerre sans piété que se livrent depuis des mois les duettistes de la droite asniéroise ? Le spectacle auquel ils se sont prêté de bon cœur sous nos yeux ahuris a achevé de discréditer ces messieurs dont on a compris depuis fort longtemps que leurs gueules les intéressaient plus que l’avenir des Asniérois.


Et la guignolade risque de durer encore

L’un veut se convaincre qu’il ne fait pas partie du passé de cette ville, un passé que tout le monde voudrait ranger au rayon des mauvais souvenirs, un mauvais film que les asniérois n’ont aucune envie de revoir, sauf ceux qui affectionnent le genre. L’autre voulait se construire un avenir sur le lit où agonise le premier et vient d’apprendre à ses dépens qu’il ne faut pas tirer sur les ambulances.

Et dans les semaines à venir il va falloir que les Asniérois subissent bien malgré eux l’épisode 2 de ce feuilleton de série B :  X se maintiendra-t-il contre Y ? X et Y se réconcilieront-ils ? Et pour ménager quelque suspens, on fera venir ici ou là un juge enquêteur à coup de dénonciations et de signalements de crimes réels ou imaginaires.

Le ridicule ne tue pas. Il est évident que certains abusent de cette clémence.


Asnières mérite mieux

Qu’on n’aille pas croire que  je méprise l’adversaire ou que je me drape dans une arrogance de mauvais aloi à l’abord de cette campagne. Bientôt six années que, aux côtés de Sébastien Piétrasanta, je suis au service des Asniérois, six années de rencontres diverses, rudes parfois, enrichissantes souvent, constructives toujours, six années dans une équipe toujours orientée d’abord et avant tout vers le succès de notre ville et de ses habitants, six années passées dans la cabine de pilotage d’une ville, d’une grande ville même, pour lui faire passer les orages et les bourasques d’une crise financière et sociale sans précédent au plan national et international, aggravée par l’inconséquence d’une gestion hasardeuse de ceux-là même qui aujourd'hui se bousculent pour revenir  ; une courte expérience sans doute, mais une leçon de vie et de chose suffisamment éloquente pour comprendre que le service du destin collectif est fait de beaucoup d’abnégation, d’humilité, de sérieux et de travail. La tâche qui reste à accomplir à Asnières est bien au-delà de la guignolade dont nous sommes spectateurs malgré nous. Asnières mérite mieux que cela.

 

Asnières vaut mieux que ceux-là. Il appartient à l’équipe en place, la nôtre, de montrer à quel point Asnières est une affaire sérieuse à ne laisser en aucune manière dans les mains incompétentes et impréparées de ceux qui n’ont pour seul programme que leur nostalgie d’avoir été renvoyés par le peuple à des occupations à leur mesure : s’occuper d’eux-mêmes. Visiblement ils y excellent.

Commenter cet article