Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Les populations de nos banlieues se sont massivement rendues aux urnes pour accomplir leur devoir citoyen. Ce fait majeur de notre vie démocratique a été occulté par le score malheureusement prévisible du Front National. Il n’y a de commentaire et de commentateurs que pour les 6 millions d’électeurs de la blonde de St Cloud. Et dans sa course éperdue derrière cet électorat, le candidat sortant à entraîner tous les regards vers cette France de la rancœur et de l’aigreur, de la jalousie et du repli, voire de la haine


Nos campagnes ont massivement voté pour le Front Le Pen. Et alors!

Ceux qui n’ont pas d’étranger dans leur village sont persuadés que les arabes, les noirs, les chinois menacent dangereusement leur mode de vie déjà largement atteint par la désertification industrielle et rurale. La faute aux étrangers le malheur rural?

Ceux dont la petite retraite suffit à peine à payer le loyer l’électricité et le gaz s’imaginent que c’est à cause de la viande hallal que les beefsteaks ont disparus de leurs assiettes. La faute aux musulmans le départ du boucher du village ?

Ceux qui parcourent des kilomètres pour s’approvisionner dans leur magasin discount favori, sont convaincus que le charcutier de leur quartier a disparu par la faute des musulmans du voisinage. la faute aux musulamans si notre intendance ne nous permet plus de nous offrir des produits de qualité devenus trop chers pour nos bourses ?

Tous ceux dont la vie s’est dégradée, et ceux qui n’ont jamais rien connu d’autres que cette vie en trompe l’œil, n’en démordent plus désormais : tout aurait été mieux si les étrangers n’avaient pas été là.

 

Mais un autre peuple souffrant a poussé un vrai cri d’espérance

Dans nos banlieues aux quartiers délabrés, désertés par les commerces de proximité et les services publics, minés par le désespoir réel et les déceptions multiples, travaillés par une défiance profonde vis-à-vis de la politique et la résignation mille fois confessée, tout aurait pu conduire à l’abstention ou au choix de solutions extrêmes. Mais c’est une autre option qui a été prise par ce peuple-là. Et si la fille à papa a légèrement déjoué les pronostics des sondeurs par son score, le fort taux de participation jamais prévu par les pronostiqueurs est le fait des quartiers et des banlieues. Personne ne s’attendait à une telle mobilisation dans les quartiers.La vraie surprise de ces élections c'est le taux de participation dans les quartiers.


Il est urgent de faire entendre cet autre cri du peuple

Ce serait une faute irrémissible si ce cri d’espérance de nos quartiers ne trouvait un débouché politique qui se traduise concrètement à l’avenir dans une politique plus intelligente et plus efficace. Ce peuple vilipendé à longueur de colonnes éditoriales, ce peuple honni par Zemmour et ses semblables, ce peuple détesté par Rioufol  et ses compères du Figaro, ce peuple a fait le choix d’un vote massif et massivement républicain. Mais cela n’intéresse personne. Ce peuple des quartiers et des banlieues a donné à Marine Le Pen ses scores les plus bas de la France. Et cet acte de résistance républicaine ne mériterait pas d’être souligné, salué, encouragé, récompensé ?

 

Un vote qui a probablement sauvé l'honneur de la République

Ils n’ont que la France à la bouche. Mais savent-ils seulement à quelle hauteur serait aujourd’hui le Front National si nos quartiers et nos banlieues, avec leurs cortèges d’arabes, de noirs, de chinois, d’immigrés de tous ordres, avaient choisi l’abstention à laquelle les contraignait une campagne faite en dehors de leurs préoccupations, une campagne souvent faite contre eux, une campagne qui avait tout pour les désespérer ? Savent-ils ce qui serait resté aujourd’hui de la France et de son honneur, si tout ce peuple abusé et désabusé avait choisi l’abstention à laquelle les invitait les sondeurs et les candidats qui craignaient leur bulletin de vote ?


Merci aux peuples des quartiers et des balieues

Souffrez que je rende hommage à cette armée d’immigrés entassés dans leurs tours de villes périphériques, à ces fils d’immigrés pour qui la fraternité a encore un sens. A tous ceux en qui on ne veut voir que des musulmans d’abord, tous ceux qui sont soupçonnés a priori de vouloir profiter de la République et de ses largesses, tous ceux qui sont considérés comme une menace pour l’identité de la France : à vous tous un grand merci. En manifestant votre attachement à la Nation par votre massive mobilisation républicaine, en faisant de vos bulletins de vote une hymne plus éloquente qu’une marseillaise vitupérées par 6 millions de bouches bavant la haine, en faisant la démonstration qu’aucune souffrance, qu’aucun désespoir, qu’aucune déception ne justifie que l’on sacrifie aux idéologies de haine et de repli, vous venez d’affirmer, et vous affirmerez encore le 6 mai, que la France d’aujourd’hui et de demain c’est aussi vous. Ça ne va pas leur plaire. Tant mieux.

Commenter cet article