Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Je ne voudrais pas faire de la propagande pour Aschlimann. Mais il y a un type qui vient de commettre un post sur le site de son mouvement, je vous jure que cela vaut le détour. Vous n’avez qu’à aller vérifier par vous-même. C’est ici : http://100p100asnieres.fr/2013/12/de-lombre-a-la-lumiere/ 

Je ne sais pas qui est Christian Ginisty. Mais ce que je sais, c’est que si j’étais le responsable de la communication de 100% Asnières, je lui enlèverais pour les quatre mois à venir toute envie d’écrire sur le blog du mouvement. A moins de subir des cours intensifs de rattrapage en matière de rédaction. Punaise. Une trentaine de lignes, pas plus, pour mettre à nu l’aeschlimannie dans son indigence la plus crue. On dit que le ridicule ne tue pas. Mais ici, la performance du sieur frise le suicide.


Si tout va bien

Dans cet article sobrement intitulé De l’ombre à la lumière, notre bloggeur ne se retient pas d’impatience : « Si tout va bien, dans moins de quatre mois, notre équipe, autour de Manuel Aeschlimann, débouchera du tunnel vers l’éclatante lumière de la victoire. » (Quel poète !) Cette phrase aurait pu résumer à elle toute seule la nature de l’équipe et l’ambiance de  sa campagne : à la fois pathétique et risible !

Il y a d’abord ce « si tout va bien ».  Un doute messieurs ? Où donc est cette foi inébranlable en la victoire finale que vous affichez partout ? Où donc est passée cette assurance arrogante de l’équipe martiale qui depuis des mois nous rebat les oreilles de conquête et de reconquête ? Qu'est-il advenu du rejet absolu et unanime de Piétransanta que vous professez jour et nuit ? Si tout va bien ? A quoi donc remettez-vous votre sort ? Des cierges à brûler ? Des neuvaines en cours ? Aller ! Un peu de nerf les gars ! C’est quoi ce coup de mou que je ressens derrière ces quatre mots ! Ce n’est pas avec des si que vous déboucherez « du tunnel vers l’éclatante lumière de la victoire » !

Par contre, si tout ne va pas bien, nos amis risquent de rester en rade dans leur tunnel. J’espère qu’il n’y pas de claustrophobe dans l’équipe ! L’angoisse !


L’attrait de la lumière

En attendant que tout aille bien, notre brillant rédacteur n’oublie pas d'assigner des objectifs très motivants à sa vaillante armée.

« Pour que ce changement de statut, brusque passage de l’ombre à la lumière, ne nous aveugle pas, nous devons nous préparer à y être exposés. » Visiblement ce cœur vaillant se prépare à vivre sous les sunlights. Sortez les boules à facettes, spots de toutes couleurs et envoyez la musique : c’est le D.I.S.C.O…

Trêve de rire. C’est quoi cette métaphore de projection brutale dans la lumière ? Personne ne leur a expliqué ce qu’est la conduite d’une municipalité ? De quel changement de statut parle-t-il ? Qui lui a dit qu’on changeait de statut en devant conseiller municipal ? L’honneur que nos concitoyens nous font de leur confiance nous mettrait-il au-dessus d’eux ? La place de serviteurs que nous réclamons ne se satisfait-elle pas plus souvent d’ombre que de lumière ?

Les gars, à moins de quatre mois des élections, si vous n’êtes pas encore prêts, si vous n'avez toujours compris, je vous jure que c’est trop tard. Nous parlons d’une ville de plus de 80 mille âmes ! Ce n’est pas une affaire d’amateurs !


A la recherche de crédibilité

Et notre écrivain de s’enfoncer un peu plus quelques lignes plus loin : « La première partie du challenge exige que l’équipe soit perçue par l’Électeur comme le recours crédible qu’il appelle de ses vœux. » Si ce n’est qu’une affaire de perception ! Le problème est que l’électeur a parfois tendance à ne pas s’arrêter aux apparences. Mais au-delà de l’objectif de crédibilisation que s’imposent nos conquérants en tongs, c’est véritablement un aveu de non-crédibilité qui transparaît dans cette phrase. Sans doute une vengeance du subconscient.

Et voici la conduite à tenir pour y arriver : « gardons notre flegme et notre objectivité pour dire la vérité, rien que le (sic) vérité. C’est ainsi que nous forgerons notre image de respectabilité qui séduira les asniérois et les asniéroises. » Se forger une image de respectabilité ! Leur respectabilité n’irait donc pas de soi ? Je crains personnellement qu’une forge ne suffise à cette tâche dantesque au regard du lourd passif du couple en tête de l’équipe ! C’est toute une aciérie qu’il faudra pour rétablir cette image de respectabilité. Mittal, revenez ! Rouvrez Gandrange ! Y a du boulot à Asnières !


Dites bonjour à nos Dalï Lama de la politique asniéroise

Et voici la finale de l’article. Elle seule vaut dix fois le détour par cette production : « Soyons les nouveaux sages de la Cité! »

Asniéroises, Asniéroises, préparez-vous à un grand événement ! Vous ne verrez bientôt plus les affiches vert-fluo de M. Aeschlimann invectivant le maire sortant ! Vous n’aurez plus droit à sa propagande de mauvais goût distribuée avec hargne par ses affidés sur nos marchés ! Bientôt, grâce à nos « nouveaux sages de la cité », nous n’aurons plus droit qu’à des citations de Lao Tseu, de Conficius ou du Bouddha, en gras et en gros sur nos panneaux. Et à la place des tracts immondes dont ils innondaient nos marchés, vous serez accueillis par des gâteaux de toutes sortes avec des citations dedans. Et si vous êtes sages, il se pourrait que le maître lui-même vienne vous imposer les mains. La zénitude est à portée de nos mains. Une pluie de grâces va s'abattre sur notre cité. Sortez Asniérois à la rencontre des nouveaux sages. Venez en procession boire les paroles profondes de la sgesse politique incarnée.

 

La politique est une chose sérieuse. Elle est exigente. Elle ne se paye pas de mots mais d'actions et de résultas. Les résultats et les actes d'Aeschlimann plaident contre lui. Revêtu de ses nouveaux habits de sagesse et de respectabilité, il ne trompera personne.

Messieurs et dames de l'équipe UMP, la sagesse et la respectabilité vous vont comme

la peau d'un agneau à un loup.

Commenter cet article