Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Où était passé le député ?

Comme beaucoup d’entre vous, je me suis posé la question de savoir pourquoi notre député a attendu la campagne de l’entre-deux tour pour se fendre d’une bafouille de soutien à la liste de Mme Pécresse où figure en bonne place son épouse.

Je me suis longtemps interrogé sur l’absence de Monsieur quand madame bravait de sa frêle silhouette le grand froid de cet hiver rigoureux qui a découragé plus d’une âme militante.

Mystère que je renonce à éclaircir. M. Aeschlimann a ses raisons que souvent la raison ignore. La raison y est rarement pour quelque-chose d’ailleurs. Rien qu’à lire son message de soutien, on comprend tout de suite l’ampleur de la déraison. Le délire anti-Piétransata, désormais obsessionnel et compulsif, qui termine systématiquement chacune de ses proses devient inquiétant… pour lui.

 

Un autre motif d’inquiétude est la manière dont Madame gère sa force militante.

Je crois, Notre-dame des beaux quartiers, que vous devriez apprendre à votre domesticité (l’usage que vous en faites ne me laisse pas le choix d’un autre mot) qu’une campagne à des règles et qu’il vaut mieux les respecter. Le collage d’affiche et la diffusion de tout matériel de propagande électorale s’arrête la veille du scrutin à minuit. Des militants vous soutenant ont continué à coller des affiches jusqu’à 1h du matin le 14 mars, c’est-à-dire le jour même du scrutin. C’est illégal et vous le savez.

Jouez-vous volontairement avec l’ignorance de vos supporteurs ou leur avez-vous expressément donné des consignes pour qu’ils agissent ainsi ? Prendrez-vous les dispositions pour qu’une telle entorse à la loi électorale ne se reproduise pas dans la nuit du samedi à dimanche prochain ? Vous êtes une élue et vous avez le devoir d’encourager au respect de la loi. Profitant directement de ses contraventions volontaires aux dispositions règlementaires, vous vous rendez coupable au mieux de recel, au pire de complicité.

Mettez-y bon ordre. Je serai sur le terrain ce samedi nuit, caméra au poing.

 

La défaite de la droite UMP s’annonce.

A Asnières il y a une véritable opportunité pour que nous battions l’UMP en unissant les forces socialistes et écologistes. Partout où nous sommes passés, les populations, du plus profond de leur déception, et malgré leur espoir encore hésitant, veulent croire que nous mettrons fin au règne du sarkozisme. Localement, ils nous conjurent de ne pas les contraindre à retourner vers ceux qu’ils ont vomis hier. Ils nous supplient de ne pas les décevoir.

 

Ce sera pour moi la leçon de cette campagne.

Je sais que je ne dois pas décevoir.

Je sais que nous ne devons pas décevoir.

Je sais que nous devrons faire tout ce qui est en notre pouvoir et laisser le peuple juge de la vérité de notre engagement pour lui.

 

Merci à tous

A vous tous qui nous avez ouvert généreusement et spontanément vos portes lors de nos visites intempestives chez vous,

A vous tous qui nous avez vertement enguirlandés sur les marchés et au hasard de notre promenade,

A vous tous qui nous avez encouragés et soutenus durant cette dure campagne (il fallait supporter le froid de l’hiver et faire face aux boues chavirées par le torrent d’immondices UMP)

A chacun d’entre vous, je dis un grand merci.

Ne mollissons pas. Restons debout et vigilants.


Votons et vainquons Sarkozy et son armée de bras cassés.

 

 

 

 

Commenter cet article