Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Ceux qui ont lu le "Parisien" du 7 septembre ont pu croire que mon collègue Bérard de Malavas et moi, tentons de faire mousser la piscine avec un gramme de savon. Vous pourrez vous assurer vous-même de la teneur des propos que les deux mois d'été ne nous ont pas permis de digérer.

 Avant de patir en vacances, l'opposition municipale nous a gratifiés de quelques sorties d'anthologie qu'il est bon de rappeler en cette rentrée. Mon espérance est qu'elle n'aille pas plus bas. Mais qui sait....

Le conseil municipal du 7 juillet avait comme sujet principal l'approbation du schéma directeur de l'intercommunalité établi par le préfet. Autrement dit, comment met-on des populations ensemble autour d'un développement territorial économiquement, socialement et culturellement cohérent ?

Vous jugerez par vous-mêmes si les propos ici rapportés y concourent d'une quelconque manière.

 

La Pathologiste

Nous avons appris de Mme Aeschlimann, lors de ce conseil, que Le Fossé Jean à Colombes, le Luth à Gennevillier et les Hauts d'Asnières à Asnières étaient « un territoire structurellement pathogène ». Visionnez vous même le conseil municipal, c'est autour de l'heure 2:30 du conseil sur le site de la ville.

Sinon, voici pour vous l'extrait.

 

 

Le Petit Larousse, un ami toujours proche, nous renseigne sur la pathogénie : est pathogène ce qui provoque ou peut provoquer une, voire des maladies. Ce que confirme Le Petit Robert, un autre de mes meilleurs amis. Madame n'a pas eu l'obligeance de nous renseigner sur les maladies que génère ce territoire, ni sur les agents pathogènes qui en sont les vecteurs. Elle a parlé d'insécurité. Mais si c'est là une maladie, nous n'avons pas entendu notre "infimière" proposer un quelconque remède.

Notre "Pathologiste"  parle néanmoins d'expérience. Elle a beaucoup souffert (étymologiquement, l'origine grecque du mot pathogène, pathos gennein, veut dire générer de la souffrance) lors de ses dernières aventures électorales dans la jungle urbaine des Hauts d'Asnières. Elle s'est penchée avec beaucoup de minutie sur cette nouvelle maladie par elle contractée, cause, à n'en pas douter, d'une grande souffrance tout à fait compréhensible, et qui a pour nom échec à répétition. Mais au lieu de chercher les causes profondes de ces gamelles successives dans ses propres insuffisances, notre "experte bactériologue" croit savoir que de si cuisantes défaites ne peuvent être dues qu'à une cause extérieure, quelque malfaisante bactérie qui sévirait dans ce coin d'Asnières et ferait se raréfier chaque année un peu plus les voix qui se portent sur son nom, élection après élection.

Oui il y a dans ces Hauts d'Asnières quelque chose qui cause de la souffrance à Mme Aeschlimann. Oui, ce quartier est sans doute générateur de souffrance pour une certaine catégorie de politiciens pour qui le bien du quartier passe après l'utilisation intéressée qu'ils peuvent faire de ses fragilités.

Ce mépris affiché pour des milliers d'habitants, cette insulte qui nous est faite comme quoi notre quartier est structurellement constitué pour générer des maux de toute sorte, ne restera pas sans conséquence.

Même si, Madame, nous sommes convaincus que votre diagnostic est faux et que le microscope où vous avez cru déceler nos virus et microbes n'est qu’œillère et courte vue, nous ne manquerons pas, aux prochaines échéances électorales, de vous payer le juste prix de votre consultation.

 

Le criminologue

Un peu plus tard, c'est Me Aeschlimann qui poussera l'analyse un peu plus loin en qualifiant le Luth de quartier « criminogène ». C'est autour de l'heure 3:15 du conseil municipal.

Sinon retrouver la séquence ici.

 

A toutes fins utiles, quelqu'un pourra-t-il vérifier si le quartier du Luth est vraiment le quartier le plus criminogène d'Île de France ? Monsieur ne s'embarasse point de ces détails ni de l'opprobe qu'il jette sur des milliers de Français. D'ailleurs un peu plus tard, le champ de comparaison ne sera plus l'Ile de France mais seulement les Hauts de Seine.(Extrait ci-dessous)

Au passage, à l'occasion de l'une des nombreuses leçons de démocratie que M. Aeschlimann ne cesse de nous donner en conseil municipal, il laissera entendre que la démocratie n'existerait pas dans les villes à municipalité majoritairement communiste.

C'est ici.

 

 

 à croire que les élus communistes de ces villes ont été installés, non par des choix démocratiques des électeurs, mais par les chars soviétiques annoncés il y a trente ans. Me Aeschlimann n'a viviblement pas mis à jour son logiciel politique.


Mais au-delà, c'est cette manière de stigmatiser des populations entières qui est condamnable, cette manie de montrer du doigt un quartier sans tenir compte des difficultés qu'on ajoute ainsi aux nombreuses injustices qu'il endure déjà, et cela par un député de la Nation.

Quel candidat à un emploi ne se retrouverait pas ainsi désavantagé du fait d'habiter un quartier réputé criminogène, estampillé lui-même par voie de conséquence criminel putatif ou à tout le moins potentiel ? Quel employeur osera s'établir dans un quartier désigné comme criminogène par un député du département au moment où Gennevilliers et Asnières imaginent ensemble le devenir de ce secteur par des projets de développement économique importants, avec des milliers de mètres carrés de bureaux et d'activités tout en essayant d'y attirer des populations nouvelles pour une plus grande mixité sociale ?

Au lendemain de la démolition des Gentianes, dont Monsieur a voulu réclamer l'unique paternité dans un tract qui a beaucoup fait rire dans mon quartier, n'est-ce pas là une manière de doucher l'ardeur des habitants accourus de toute part assister à l'acte inaugural de leurs nouvelles espérances ?  

 

Oui, de telles déclarations ne pourraient-elles pas se lire comme une véritable entreprise de sape, une volonté délibérée de nuire? Je n'ose le croire.

En tous les cas, si monsieur le député et madame la coneillère régionale ignorent les conséquences possibles de leurs propos, il faudra songer en temps utile à leur rendre la monnaie de leur pièce : leur retirer leurs mandats quand ils nous demanderont de les leur renouveler.

 

Commenter cet article

louis vuitton replica 18/05/2015 07:59

I've been trying to find out a little more about this kind of stuff, thanks for sharing

cartier replica 18/05/2015 07:59

Pretty good post. I just stumbled upon your blog and wanted to say that I have really enjoyed reading your blog posts.