Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

De quoi Sarkozy est-il le nom ? De la chienlit !

De la chienlit quand deux ministres d’un même gouvernement, Hortefeux et Alliot-Marie, s’enguirlandent sur la place publique. La faute au chef d’équipe qui, à force de vouloir tout faire tout seul, en vient à contraindre ses ministres à ne plus savoir ce qu’ils font. La France ne vaut-elle pas mieux que Hortefeux et Aliot-Marie ?

 

De quoi Sarkozy est-il le nom ? De l’imposture !

Imposture d’un débat idiot confié à un ministre servile qui a donné congé à son intelligence pour se compromettre dans une vile manœuvre électoraliste, dont le résultat est déjà une catastrophe nationale. Tout ce que la France a produit d’intelligence ces dernières années en a appelé à la raison du chef de l’Etat pour que cesse cette pantomime. L’orgueil du chef de clan a définitivement pris le pas sur l’humilité du premier serviteur de la Nation. Comment a-t-il pu croire que nous, Français, croirions un seul instant à la noblesse de cette mascarade ? Ce débat était une injure faite à la Nation. Le moment venu nous réclamerons des comptes.

 

De quoi Sarkozy est-il le nom ? De la reculade !

Reculade du chef de l’Etat qui a été le véritable ordonnateur de ce débat nauséabond. Il devait le conclure dans un de ces grands raouts qu’il affectionne, avec fanfares et trompettes sous les objectifs enamourés des médias amis. Pernault, Chabot, Elkabach, Paris Match, Le Figaro… ils étaient tous prêts à entonner le chant de la victoire ; ils vocalisaient déjà avec trémolos et nœuds d’émotion dans la gorge. Ils avaient révisé la marseillaise. Mais Sarko, queue basse et toute honte bue, a courageusement envoyé Fillon éteindre le feu dans ce rôle de pompier qui lui est désormais dévolu. Hélas ! Même Fillon ne pourra rien sauver. Il y eut constat de décès et décision fut prise de procéder à un enterrement sans fleurs ni couronne. Une humiliation pour le président et son ministre dont nous espérons qu’elle ne rejaillira pas sur le pays.

 

De quoi Sarkozy est-il le nom ? De rien !

Rien qui marche dans ce pays dont le génie n’est plus à démontrer. Les chaussures à gland de notre hyper-président se sont transformées en une paire de bottes de plomb remplies d’eau fétide qui fait flop à chaque pas.

Flop ! La calamiteuse tentative de parachutage du fiston au sommet de La Défense.

Flop ! L’invitation généreuse de TF1 dans une émission taillée sur mesure et que la maison Bouygues rallongea complaisamment d’une heure. Il ne s’est rien passé dans cette émission.

Flop ! Le débat sur l’identité nationale !

Sans compter toutes les mesures sensées ramener la croissance, le pouvoir d’achat, la sécurité… Tu parles !

Et l’on dit que ce type va bientôt s’occuper de nos retraites ! et déjà on nous survend cette velléitaire entreprise comme un courage politique tel qu’il ne s’est encore jamais vu sous nos cieux ! Et déjà notre téméraire président montre du muscle ! Et tout le monde d’oublier que notre don Quichotte national ne s’attaque aux moulins que pour faire du vent ! Rien sinon du vent !

 

De quoi Sarkozy est-il le nom ? De rien ? Ou de pire encore ? Peut-être n’est-ce déjà plus un nom ? N’est-il pas déjà une injure en attendant de devenir un gros mot, de ceux que nous ne pouvons prononcer sans souiller nos lèvres ?

 

Et on l’annonce en Haïti. Rien ne sera donc épargné à ce peuple !

Commenter cet article