Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

En promettant de relever les impostures de Sarkozy au travers du bruit de mon marteau tapant sur lui, j'étais loin d'imaginer à quel point notre petit président allait user de mauvaise foi et de mensonges dans cet entre-deux-tours.

Régularisation des sans papiers

Il affirme avec aplomb: Hollande veut régulariser massivement. Il a beau savoir que c'est faux, il argumente cependant : régulariser au cas par cas, cela veut dire régulariser tout le monde. Faire si bon compte de la logique, quand bien même on serait fâché contre la vérité, parce qu'il y aurait des voix à prendre à l'extrême droite, c'est encourir le risque certain du déshonneur.

Monsieur le sortant, vous avez déjà fait beaucoup de mal a la fonction présidentielle. En vous (a)baissant pour ramasser les voix du FN, que dis-je, en rampant derrière la fille Le Pen, vous déshonorer encore plus la fonction. Le peuple saura vous retirer ce que vous n'avez pas su élever. Vous retournerez à votre petitesse puisque vous n’avez jamais su vous élever à la hauteur des exigences de vos responsabilités. Le 6 mai, nous vous délivrerons d'un habit décidément trop grand pour vous.

 

Droit de vote des étrangers

Autrefois, Sarkozy était pour le vote des étrangers aux élections locales. Aujourd'hui, sous la pression du Front de haine, et conseillé par l'obscur Buisson, voilà qu'il y fait barrage de son corps en espérant là aussi, endiguer vers son bulletin la vague marine qui le submerge de toute part.

En entonnant le refrain extrémiste de la peur de l'autre, en chantant à perdre haleine le couplet du repli sur soi, en vociférant l'antienne frileuse de la perte de l'identité d'une France prétendument menacée par le communautarisme, Monsieur le sortant, vous avez achevé votre mue extrême. Vous vous permettez tout. Peu vous sera profitable. Pire. Vous commencez sérieusement à nuire à l’idéal républicain que vos fonctions actuelles vous obligent à préserver.

 

Le déshonneur d'un président

Chez moi, dans ma province natale du Bénin, on dit qu’on ne peut pas courir derrière un fou sans finir par se dénuder comme lui. Vous courez derrière le Front National, monsieur le sortant. Vous voici donc nu.

Voudriez faire du 1er mai la fête des vrais travailleurs. Par opposition aux faux travailleurs? Voici 5 ans que vous gouvernez. Ce sont 200 mille personnes qui chaque année ont perdu leur travail sous votre gouvernement. Ce sont des milliers d’autres qui ne sont même plus comptabilisés parmi les chômeurs grâce à la magie des effaceurs de pôle emploi. Cinq ans que, par des mesures diverses et variées, vous favorisez la rente, l’héritage et le jeu boursier. Et c’est vous qui venez nous parler de vrai travail ! Et si nous vous envoyions dès le 6 mai chercher un vrai travail, queque chose qui soit dans vos cordes?

 

Tous les propos du chef de l’Etat, en ce mercredi ne sont que dressage de la population, les uns comme les autres. Comment peut-on diviser autant et espérer qu’à la fin cela fera la somme d’une grande addition de voix ? Un jour, il va falloir que des esprits plus qualifiés que le mien se penchent sur le fonctionnement du cerveau de Sarkozy.

A demain !

Commenter cet article