Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

"Le mois d'Asnières", tel que je l'espère, sera une nouvelle rubrique de votre blog préféré. Nous reviendrons sur le mois passé dans notre commune. A ma manière, je vous referai l'histoire de notre commune avec la distance du temps et du sourire, sans oublier ce qu'il faudra de férocité parfois, sans abus comme toujours.

 

 

Comme un mois de janvier ! Il y eut  à Asnières, comme partout ailleurs en France, beaucoup de galettes. Il y eut à Asnières comme partout ailleurs dans les communes de France et de Navarre, beaucoup de présentations de vœux. Mais Asnières n’est décidément plus une ville comme les autres. Le ronron des vœux avec ses discours convenus et ses rituels éternels, ce n’est pas pour Asnières. Ainsi en a décidé le maire et son équipe qui ont choisi d’innover.

 

Des voeux nouvelle formule:

voeu mairieEn lieu et place des multiples cérémonies héritées de nos prédécesseurs, dont on connaît désormais le goût prononcé pour les dépenses somptuaires, le maire a opté pour trois cérémonies sobres et dignes.

 

En lieu et place des cérémonies tardives en soirée où, par temps froid, l’ancienne majorité mobilisait de gymnase en gymnase la même escorte de militants chevronnés pour lui faire la claque, ce sont des après-midi de goûter qui ont été proposées pour que enfants, adultes et séniors, asniérois de tous âges puissent se retrouver autour d’animations et spectacles de qualité et non ruineux.

 

En lieu et place des petits fours traiteurs et champagne à volonté, ce sont les artisans boulangers de la ville qui ont été mis à l’honneur en fournissant les galettes des goûters organisés lors des trois rencontres.

 

Des voeux synonimes de succès populaires

Et ce fut un grand succès populaire sans grever la budget de la ville. Ce fut la fête pour de vrais gens dans chacun dans nos quartiers qui ont senti dans cette proposition qui leur est faite, non pas la démarche d’un politicien qui veut d’abord leur plaire en les embobinant, mais la volonté d’une municipalité soucieuse de rassembler l’ensemble des asniérois,; sans arrière-pensée, sans calcul, mais avec la simple conviction que nous avons juste soif de vivre ensemble, de nous rencontrer, de nous connaître, de nous sentir appartenir à la même ville.

Cette année la ville a tourné la page des vœux qui se résument à une opération politicienne d’autopromotion du maire. Une page de plus de tournée ; il en reste bien d’autres à tourner.

 

Les Aeschlimann zappent le Nord

Lors de ces après-midi de vœux, le couple Aeschlimann  a su saisir à nouveau l’unique chance à sa disposition pour redire tout le mépris dans lequel il tient les habitants des Hauts d’Asnières. Aussitôt le discours du maire achevé, avec bien entendu monsieur et madame plantés au premier plan de la tribune comme à leur habitude, il ne fallait plus chercher l’ancien maire et son épouse. Disparus. Ils sont venus montrer leur bobine. C’est déjà beaucoup. Ils ne vont pas s’attarder en plus à causer avec nous ! Nous ne sommes apparemment assez bien pour eux. Ils reviendront à l’occasion des élections. Ils reviennent toujours pour les élections.

 

Solidarité avec le peuple Haïtien sans le soutien des Aeschlimann

haiti 3La ville a aussi manifesté sa solidarité envers les haîtiens durant ce mois de Janvier. C’était un temps fort de notre commune que le concert de soutien au peuple haïtien organisé dans notre ville le 20 janvier. Monsieur et madame Aeschlimann ont choisi de briller par leur absence en ce moment de communion municipale. Nos concitoyens Haïtiens n’ont pas eu la chance d’apercevoir leur député, ni leur conseillère régionale, ni leurs conseillers généraux. Une indélicatesse incompréhensible quand on sait le nombre de personnes ayant bousculé leur agenda pour être présentes. Mais l’opposition doit probablement jauger la douleur de nos concitoyens à l’aune du nombre de carte d’électeurs qu’ils détiennent !

Un merci spécial à tous ses artistes asniérois (Rugaï sur la photo) qui ont accepté gratuitement de se produire pour manifester la solidarité de la ville avec les haïtiens de notre commune et à mon ami Claude Arini, conseiller municipal au développement culturel, qui a su les mobiliser aussi rapidement.

 

Aeschlimann en cireur de pompe en chef du prince Jean, fils de Sarkozy

La veille pourtant, toute l’opposition au grand complet, avec le renfort des villes voisines et d’au-delà, s’était retrouvée pour ses vœux autour d’un gamin inculte de 23 ans, jeune papa sans emploi dont le seul mérite est d’être le fils de son père. Il en va ainsi de l’UMP asniéroise, dont le chef putatif, autrefois proche du père, se fait valet du fils pour reconquérir les faveurs de son géniteur. Tragique destin quand l’histoire se joue de vous avec force humiliation sans aucune garantie de vous sortir de la déconfiture. Que tant de courbettes aient eu pour résultat un lumbago qui a empêché l’ancien couple « édilique » de venir soutenir les haïtiens, on pourrait en accepter l’hypothèse par charité chrétienne.

 

Les socialistes eux n’ont pas eu besoin de faire venir un héritier sans mérite pour remplir la salle de l’ancien tribunal pour les vœux de la section.

 voeu ps

Photo prise de loin avec mon portable. Il y avait trop de monde pour que je puisse m'approcher/

 

Manifestation contre la violence: les Aeschlimann encore absents.

Mais par quelle raison expliquer que les asniérois qui souffrent soient à nouveau abandonnés par leur député pourtant en pleine forme ? Je l’ai constaté de mes propres yeux puisqu’une cérémonie nous a réunis au quartier Bac le matin même peu avant la manifestation prévue de 11h30.

Près de 300 Asniérois et Gennevillois sont venus dire leur ras le bol des faits de violence sporadique qui agitent les Hauts d’Asnières et le quartier du Luth à Gennevilliers. Autour des deux maires et du député Muzeau, ils sont venus réclamer une fois de plus leur droit légitime de vivre en paix dans leurs cités. Cette souffrance persistante, infligée à des populations déjà fragiles, par un gouvernement dont la politique de sécurité ne cesse de montrer ses limites de manière de plus en plus tragique, cette souffrance-là non plus n’a pas eu droit aux égards de notre député, pas davantage de son épouse qui ambitionne de renouveler son mandat régionale, même pas notre conseillère générale. Décidément, ces gens ne nous aiment pas.

Mais on se passera très bien de leur attention quand ils nous rendront les mandats que nous leur avions confiés pour nous défendre. Puisqu’ils rechignent à nous soutenir, ils devront le moment venu nous rendre leurs mandats pour que nous les confiions à ceux qui sont prêts à se battre pour nous.

 

Ainsi s’achève et se résume ce mois de janvier : Asnières se rassemble et  se mobilise de mieux en mieux en l’absence des Aeschlimann. C’est dans doute une bonne nouvelle après tout !

Commenter cet article

benaek 10/02/2010 20:54


vous devez pas bien regarder, par contre une question ? voila deux ans qu'on ne vous a pas vu aisni que certainde vos collegues venir a la mosque?????????????????lors de fetes................


benaek 06/02/2010 22:30


Près de 300 Asniérois et Gennevillois? en 3d peux etre mais j'en doute

AFp 50 personnes, et je peux vous donnez la preuve par photo, alors vérifier vos informations............


GOMEZ FELICIANO 07/02/2010 09:01


Mois j'y étais. Et malgré votre comptage sélectif, il manque toujours 3 personnes: Les aeschlimann (madame et monsieur) et Mme Chavinier.