Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Vous avez été très nombreux à réagir à la lettre d’Aeschlimann reçue à votre domicile. Par téléphone, par mail et au hasard des rencontres, vous n’avez cessé de faire entendre votre indignation devant une telle entreprise. En des mots très durs, dont certains ne peuvent être ici répétés, vous m’avez fait entendre votre colère.

Ces rencontres et ces échanges me rassurent sur une chose : si nous, responsables politiques, pouvons être souvent décevants, et dans le cas d’espèce c’est un euphémisme, vous citoyens ne laissez pas votre vigilance s’émousser, ni s’estomper votre intérêt pour la chose publique. Cela tombe bien, car la démocratie c’est l’affaire du peuple et tant que le peuple veille, la démocratie ne sombrera pas dans la démagogie, lestée par les mensonges les plus audacieux et les plus astucieux.

 

Je voudrais laisser à la méditation de chacun et spécialement de notre député, ce courrier reçu d’un ami. Il résume l’incompréhension générale et les questions que nombre d’entre vous se posent.

 

Cher Feliciano,

E. a reçu une lettre de Manuel Aeschlimann, que probablement tu as reçue aussi.

J’observe : 

1)      qu’il utilise les en-têtes de l’Assemblée Nationale pour faire une campagne toute personnelle et de portée municipale, affranchie à 38 cts par habitant d’Asnières aux frais de l’A.N. (argent public) ;

2)      qu’il utilise un papier glacé imprimé en couleurs de grammage supérieur à 90, à faire envie aux revues les plus polluantes ;

3)      qu’il nous balance plein de chiffres qui font peur, et auxquelles un nombre impressionnant de personnes est prêt à croire, avec d’autres jugements douteux sur la politique de la ville.

E. et moi gardons ce courrier à ta disposition, au cas où il te serait utile pour une riposte que nous espérons rapide et tout aussi efficace…

Avec mes salutations les plus cordiales,

L.

 

Je n’ose pas croire, mon cher L., que ce soit au frais de l’Assemblée Nationale (les enveloppes mises à part bien sûr). A supposer que ce soit envoyé à tous les électeurs Asniérois (non pas à tous les habitants), cela fait plus de 10000€ rien qu’en affranchissement. Il est impensable que M. Aeschlimann ait fait supporter cela à la collectivité nationale. Pour nous citoyens, le pire serait d’apprendre que les règles de fonctionnement de l’Assemblée autorisent de telles pratiques. Dans ce cas il ne nous restera plus qu’à envoyer à la représentation nationale des élus capables de s’opposer au système. Changeons de député en 2012.

 

Nous avons d’autant plus de raison de changer le nôtre que, comme tu le fais admirablement remarquer, cher L., M. Aeschlimann n’a pas vu passer le Grenelle de l’environnement. Oui cet envoi massif est massivement polluant. Mais Monsieur le Député est électoralement dégradable, nous l’avons prouvé en mars 2008.

 

Mais la pollution la plus pernicieuse est celle des esprits. Oui, cher L., beaucoup d’asniérois sont susceptibles de croire à ces chiffres. Ces chiffres font peur comme tu dis. C’est là l’un des objectifs de cette propagande. Faire peur. En espérant que les asniérois apeurés courront se réfugier dans ses bras.

 

Toi et moi vivons dans les Hauts d’Asnières. Nous y élevons nos enfants. Nous aimons notre quartier et les gens qui y vivent. Nous ne nions ni les difficultés, ni les problèmes de tranquillité publique qu’on y rencontre. Mais nous n’avons que faire d’un député qui, au lieu d’être avec le peuple et d’user de sa fonction pour apporter des solutions aux problèmes des citoyens, use des moyens mis à sa disposition pour une œuvre personnelle d’autopromotion où il semble,  sinon se réjouir des difficultés du peuple quitte à les exagérer, en tous les cas les utiliser à des fins électorales.

Commenter cet article

Asniérois voix libre 09/12/2010 18:50



La sécurité, le problème, c'est que c'est plus un sentiment à combattre qu'une réalité quotidienne...


http://asnieroisvoixlibre.over-blog.com/



GOMEZ FELICIANO 13/12/2010 09:20



C'est un fait, le sentiment d'insécurité est très présent dans notre société. Il est entretenu par une diffusion de l'information qui est très anxiogène.


C'est un fait aussi que le gouvernement ne fait rien pour diminuer ce sentiment d'insécurité. la police est devenue une force d'intervention spectaculaire en cas de problème et son travail
quotidien et combien difficile de prévention, d'enquête, de surveillance est occulté parce que fort peu télégénique. Et pourtant les gens doivent savoir que la police veille sur leur sécurité.


C'est enfin un fait aussi que les incivilités, la petite délinquance, mais aussi les violences, les cambriolages ont fortement augmenté.


En résumé, la politique sécuritaire du gouvernement échoue dans l'absolu mais est gagante sur tous les tableaux : et d'un, elle accroît le sentiment d'insécurité et entretient de facto un fond de
commerce électoral dont il compte faire un matelas confortable de voix; de deux elle ne résout pas le problème de l'insécurité réelle rejetant la faute sur les collectivités locales dont on sait
qu'elles sont majoritairement à gauche.


Et puisque nous, élus locaux, connaissant la complexité de la question, nous ne pouvons cyniquement entonner le refrain simpliste de Sarkozy et des siens, puisqu'il nous faut tenir compte de
cette complexité aussi bien dans notre discours que dans les solutions que nous proposons, forcément nous n'apparaissons pas comme crédibles parce que inaudibles.


Ainsi va le pays: laissé à une souffrance réelle et/ou imaginaire pour le plus grand bien électoral de Sarkozy. J'accuse le gouvernement de n'avoir aucune envie de résoudre efficacement le
problème de l'insécurité (sentiment et actes) au risque de tarir son électorat.



Luca 09/11/2010 19:19



Merci Féliciano de tes commentaires à mon message. Evidemmment, je ne peux qu'être d'accord à 100%. J'ai seulement un ajout à faire, en deux point:


1) quelle réponse donnera la majorité municipale aux CHIFFRES que l'ancien maire utilise sur la sécurité? Tu conviendra, je pense, qu'il serait bien de démontrer qu'elles ne sont pas les vraies
chiffres. Peut-être elles ont été habilement recalculées ou interprétées, mais il est urgent de les démentir. Sinon quelqu'un pourrait penser qu'il n'a pas tort...


2) Où? Lui, il a écrit une lettre à nous tous (enfin, pas à moi, peut-être parce que je suis étranger...); ne pourrait-on pas lui répondre sur la presse? Il faut avoir la même force de frappe...


En tout cas, merci de m'avoir fait connaître ton blog, j'y regarderai volontier de temps en temps. A bientôt!


Luca



GOMEZ FELICIANO 10/11/2010 11:16



Je prends tes conseils de riposte et je vois comment à mon niveau je peux y répondre. Si je peux disposer des chiffres récents, je les publierai.