Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

La chronique du non sens

La barbarie dont a été victime un conducteur de bus il y a quelques jours a nourri les gorges chaudes d'une élue asniéroise qui a fait de son blog un écho braillard en même temps qu'un miroir déformant des faits divers locaux. Avec un appétit avoué pour les « trains-qui-n'arrivent-pas-à-l'heure » dans les Hauts d'Asnières, sa chronique de cette agression n'a pas hésité à ramener à Asnières des faits qui se sont déroulés à Gennevilliers. Le tollé suscité par cette manipulation de l'information ne l'a pas découragée outre mesure. Puisque, dans un article qui passera à la postérité comme chef d'oeuvre de mauvaise foi, madame, avec carte et trajet calculé de la RATP à l'appui, nous a « prouvé » que, les faits s'étant produits à trois minutes d'Asnières, les élus de la majorité asniéroise en sont forcément solidaires. Pourquoi pas. Si mon catéchisme m'apprend que je suis solidaire du péché d'Adam, un péché de plus ou un de moins... Pendant qu'on y est. Puisque l'Allemange est voisine de la France, ne sommes-nous pas coupables des crimes d'Hitler ? Une petite question : si sur mon palier, mon voisin bat sa femme ou ses enfants, suis-je coupable de ce crime aussi, vu qu'il est à deux secondes de chez moi ? Risible !

 

La bataille du sens...

 Depuis lundi, les bus ont repris leur chemin habituel. Les habitants des quartiers touchés par la suspension du trafic ont pris leur mal en patience, compréhensifs et solidaires du désarroi des agents du service public.

A Gennevilliers, ils ont accueillis ces agents, discuté avec eux, manifesté leur volonté de faire ce qui est en leur pouvoir pour faire reculer ces comportements insensés et criminels. Elus Gennevillois, agents de préventions de la RATP, police, tous se sont mis ensemble pour ne pas céder au désespoir imposé à toute une population par une bande d'abrutis.

 

En revoyant les bus repasser sous ma fenêtre, je n'ai pu m'empêcher de penser à l'esprit chagrin de la chroniqueuse qui depuis son beau quartier n'a pas trouvé le temps ni la force de pianoter sur son clavier d'ordinateur quelques mots d'encouragements aux agents de la RATP, pour louer leur sens du service public, pour communier au soulagement et à la reconnaissance des populations de ces quartiers, pour saluer l'espérance jamais éteinte de toutes ces femmes et de tous ces hommes que le quotidien n'épargne pourtant pas.

 

… et de l'espérance

L'élu que je suis, quelles que soient mes impuissances, mes découragements parfois, mes incompréhensions souvent et mon désarroi devant la déstructuration mentale et sociale de certains de nos enfants, sait trouver un socle solide à l'action dans la ténacité et l'entêtement de mes concitoyens à ne jamais céder au chantage de ceux qui veulent faire de leur vie un enfer ni aux compassions hypocrites de ceux qui veulent de leur malheur faire leur fromage.

 

Gennevilliers et Asnières continuent de travailler de conserve pour relever le défi du vivre ensemble dans nos quartiers fragilisés par le recul de l'Etat et dix années d'échec de la politique sécuritaire de Sarkozy. Nous ne renoncerons pas à nos droits et aspirations légitimes à vivre en paix sur un territoire prospère. Avec patience et détermination, avec le temps et le courage, avec espérance et sans rien nier de nos difficultés, nous avançons. Et les mois à venir le prouveront.

 

Commenter cet article