Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Que s'est-il passé à Asnières et ailleurs pendant la semaine qui s'achève? Voici la nouvelle rubrique demon blog. Une entreprise très sélective pour une lecture décalée de l'actualité de la semaine.

La condamnation en appel d’Aeschlimann et ses miasmes

Aeschlimann condamné en appelA Asnières L’événement de la semaine qui vient de s’écouler aura sans doute été la condamnation en appel de Manuel Aeschlimann dans l’affaire dite du festival folklorique. Dans cette phrase le plus important à retenir est sans doute l’expression « Festival Folklorique ». Ce spectacle insipide qui nous est imposé depuis des années risque de durer encore longtemps puisque monsieur, dont l’amour pour les palais de justice est sans limite, a choisi de se pourvoir en cassation. Il y a ceux qui aiment cette comédie. Il y a ceux à qui cela donne de la nausée. J’en suis.

Aucun d’entre nous ne sortira indemne de ce vaudeville. Si Manuel Aeschlimann venait à être définitivement condamné, il se trouvera un analyste de bistrot, inspiré par les effluves du houblon, pour éructer à travers sa moustache blanchie par la mousse que tous les hommes politiques sont pourris. Si, pour le grand malheur de tous ceux qui se sont réjouis du verdict du tribunal d’appel, la cour de cassation accédait aux vœux de Manuel Aeschlimann, le même pilier de bistrot criera à l’iniquité d’une justice d’où se sortent toujours d’affaire les puissants au premier rang desquelles se trouvent les politiques.  

 

La condamnation de la majorité municpale par Aeschlimann

Mieux vaut en rire. Personnellement, je n’ai rien à cirer du sort judiciaire de Maître Aeschlimann. Et pour moi ce folklore d’un très mauvais goût n’aurait pas mérité une seule ligne de ce blog si dans son exercice préféré d’autopersuasion M. Aesclhlimann n’avait cru bon entraîner l’ensemble de la majorité qui l’a vaincu dans ses malheurs. Dans son interview au journal « Le Parisien » en date du samedi 22 janvier, Aeschlimann déclare : « L’actuelle majorité municipale a voulu instrumentaliser la justice pour m’éliminer de la vie politique asniéroise, mais c’est raté. Je serai bien là en 2014 pour les prochaines municipales. »

Tellement folklo ! Un législateur qui vient crier devant le peuple que la justice pourrait être instrumentalisée. Un député de la Nation qui vient porter le soupçon sur l’indépendance de la justice. Un représentant du peuple qui insinue que le combat politique peut déserter le terrain des idées pour emprunter les voies tortueuses des règlements de compte par justice interposée. On croyait que de telles saillies ne devraient jaillir que des esprits avinés accoudés au zinc du troquet de la place du village. On se trompait.

Vivivement 2014

Il ne pense donc qu'à ça. Je fais partie de l’actuelle majorité municipale. Dois-je rappeler à M. Aeschlimann que nous n’avons pas eu besoin de la justice pour le vaincre en mars 2008 ? Date probable de sa véritable mort politique ? Pourquoi feint-il d’ignorer que là où son siège est le plus convoité c’est dans les propres rangs de l’UMP ? Et si l’UMP a quelque tentation suicidaire qu’elle sache que pour nous le (ou la) meilleur(e)  candidat(e) en 2014 devra absolument porter le nom Aeschlimann.

 

Mais il y a plus sérieux dans notre ville.

Soutenons les postiers

la posteN’oubliez pas de signer la pétition en cours pour un meilleur service de La Poste. Ce fleuron de notre service public, emblématique par son sens de la proximité et par le dévouement de ses agents, a endossé ses nouveaux habits d’entreprise aux grandes ambitions, se préparant comme un athlète à vaincre tous ces rivaux qui menacent de débarquer bientôt chez nous pour lui tailler la croupière. Alors on rationalise ! On synergise ! On réalise des gains de productivité ! On pressurise le petit personnel ! Et pour quel résultat ? Pour les asniérois c’est une déconfiture de grande envergure qui s’est traduite par une désorganisation complète du système. Signez la pétition sur le site de la mairie.

Soutenons les Tunisiens

Cette semaine toujours, vous aviez la possibilité de rédiger un message sur le site de la ville pour nos frères tunisiens. Ce message est ensuite diffusé sur les panneaux d’affichage électronique de la ville. Nous avons vainement guetté un mot d’excuse de Michel Alliot-Marie. Mais ce mot ne viendra pas. Après le grand silence de nos dirigeants, c’est le vacarme des dénégations et exégèses emberlificotées de ce qui est et restera une véritable faute politique : proposer à un dictateur le savoir faire de notre police pour perpétuer son ordre brutal et autoritaire. Aux dernières nouvelles, MAM est toujours ministre.

M. Hortefeux et son coloriage

le graphique d'HortefeuxTout comme Brice Hortefeux qui nous a fait un joli graphique à la télé pour présenter son bilan de l’insécurité. La dernière fois que j’ai vu une scène du genre, c’était il y a quelques années. Ma fille rentrait heureuse de la maternelle, brandissant fièrement son premier coloriage. Je suis persuadé que M. Hortefeux est rentré chez lui heureux d’avoir convaincu les Français  que sa politique porte du fruit. La grande béatitude des gens simples. J’espère que sa maman a accroché son dessin au mur de la chambre !!!


La semaine prochaine nous attendons une conférence du trône.

Le petit élyséen fait un examen oral devant la presse. Il a multiplié les vœux et les déplacements. Et pourtant plus rien de ce qu’il dit ne retient l’attention de personne. Alors il a choisi de frapper un grand coup. Combien vous pariez que c’est déjà fichu avant d’avoir commencé ? On en reparle la semaine prochaine ?

Ce sera tout pour ce dimanche. A la semaine prochaine. 

Commenter cet article