Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par GOMEZ FELICIANO

Installation de la Brigade de Sécurité Territoriale

La semaine Asniéroise a été marquée par l’installation de la BST sur les trois communes d’Asnières, de Colombes et de Gennevilliers.

J’ai souhaité à la suite du maire d’Asnières l’arrivée d’une police de proximité sur ce territoire. Mais je ne partage que modérément l’euphorie générale dont la presse semble faire écho. Je pense au plus profond de moi que cette brigade n’est qu’un moyen de plus, un grand moyen sans doute, mais un moyen parmi d’autres, dans le cocktail de solutions que nous devons imaginer pour arriver à bout du sentiment d’insécurité qui règne dans mon quartier. Aucun homme intelligent ne devrait d’ailleurs accréditer l’idée que 16 hommes opérant 5 jours par semaine pourraient venir à bout d’une délinquance endémique en perpétuelle métamorphose.

Il ne faut pas que ceci occulte le travail qui se fait au quotidien par des acteurs de tous ordres sur ces territoires.

Il ne faut pas oublier de dire , aussi heureuse que soit cette installation, qu'elle est l'aveu d'un mensonge qui nous a été fait par Sarkozy et sa politique sécuritaire ravalant la police de proximité au rang de gadget inopérant. Ces mots du préfet de police nous laissent croire qu’il entend la même chose que nous : « leur tâche consiste à être dehors, dans les rues, les halls d’immeubles, les cités. Inutile de « partir le nez au vent », Il faut d’abord savoir où les choses se passent, cartographier … être sur le terrain ». La BST ne doit pas être une brigade spécialisée de plus, mais une vraie police de terrain.

L’approche de la réalité locale sera déterminante. La philosophie de l’action menée sera une autre donnée importante de la réussite de leur mission. J’ose croire que cette brigade aura définitivement tourné le dos au discours guerrier de Sarkozy et Hortefeux. La police n’est pas une armée. Et si je me réjouis de voir la police de retour dans mon quartier, je nourris l’espérance que la patience, la persévérance, voire l’endurance, cet effort poursuivi dans la durée et dans l’adversité parfois, seront au rendez-vous et que nulle impatience et volonté de résultat spectaculaire en vue du 20h de TF1 ne viendra faire s’écrouler l’attente des populations. Nous habitants des Hauts d’Asnières ne voulons pas être les figurants involontaires d’un film à grand spectacle dont le scénario s’écrit ailleurs. Notre police a besoin de temps et de sérénité pour travailler. Leur mission est de fournir de la sécurité pour les populations et non de belles images pour un ministre ou un président en proie à des difficultés statistiques. 

 

Les voeux ternes de l'UMP...

Cette semaine était aussi la semaine de présentation des vœux des partis politiques à Asnières. L’UMP a présenté les siens mardi. Ceux qui y étaient ont décrit l'ambiance tristounette de ce rendez-vous annuel, où courrait autrefois tout ce que l'UMP nationale et départementale comptait de tête d'affiche. Mais Manuel Aeschlimann qui en était l’organisateur affirme sur son blog qu’il y avait foule toute émue, fervente et éprise d'adoration à son endroit. Soit!

Il y avait tellement de monde qu’on n’a pas pu distinguer la présence du candidat UMP aux cantonales ni celle de sa suppléante. Sans doute perdus dans la foule donc.

Ce qui étonne tout de même dans la relation que le député fait de sa folle soirée, c’est cette insistance à rappeler qu’il sera candidat à sa propre succession en 2012. A croire qu'il serait menacé par une autre candidature dans son camp!

 

... et ceux rayonnants du PS

C’était autour du Parti socialiste de présenter ses vœux le vendredi. La salle de l’ancien tribunal où nous avons nos habitudes depuis de très nombreuses années (ce n’est pas parce que nous sommes en charge de la ville que nous allons changer nos habitudes) était une fois de plus trop petite. Cela se passe de commentaire.

 

Des affiches qui nous rappellent douloureusement le passé

Cette semaine nous avons aussi assisté à la floraison des affiches à l’effigie de Francis Pourbagher. L’ancien directeur de cabinet de M. Aeschlimann tente un retour sur le devant de la scène politique asniéroise. Tant d’honneur pour notre ville ! Non là, c’est beaucoup trop ! Vraiment nous ne méritons pas autant d'honneur !

 

Et un tract qui rappelle tristement des méthodes du passé

Sinon, certains habitants des quartiers nord ont eu dans leur boîte aux lettres une prose signée Le Gac dénonçant les projets envisagés sur le secteur Métro Courtilles dans le cadre de la rénovation urbaine. La seule chose qui dérange monsieur le candidat aux cantonales, c’est la probabilité qu’un immeuble soit construit en face de sa fenêtre. Il fallait bien cela pour que Le Gac s’intéresse enfin à ce dossier. La méconnaissance dont il fait la preuve dans son tract montre s’il en était besoin à quel point ce projet si important pour notre quartier lui est étranger. Je ne sais pas ce qui m’a pris de croire un instant que ce jeune homme pouvait faire la politique autrement que ses amis de l’UMP asniéroise. Ma naïveté me perdra !

 

Heureusement, en France, il y a une équipe de Handball.

Remercions l’équipe de France de handball pour sa quatrième victoire en coupe du monde. Les "experts" étaient partis pour conquérir le titre mondial et ils ont tenu leur promesse. Des gens qui tiennent parole et ne vous déçoivent pas ! Nous sommes en France et cela se passe aujourd’hui. On croit rêver !

Commenter cet article